14 Juillet à Paris : colères et lacrymo

Images : Charles Baudry Amar Toualit, Là bas si j’y suis, Yazi Bouziar, AB7 média Hors Zone presse, Rémy Buisine
  • Macron a tout privatisé, même le 14 juillet : un défilé officiel dans des rues désertes et transformées en bunker
  • Deux soignantes qui ont eu l’audace de déployer une banderole dans le ciel ont été arrêtées
  • Des centaines de Gilets Jaunes le matin devant l’IGPN pour réclamer la dissolution de cette officine de blanchiment des policiers violents
  • Des milliers de personnes l’après-midi, personnel hospitalier, Gilets Jaunes, syndicats et autres révoltés ont défilé au départ de République
  • Le cortège nassé par un gros dispositif puis gazé à Bastille
  • Des tensions importantes sur la Place de la Bastille, pour l’anniversaire de la Révolution : tout un symbole. Les gendarmes chahutés
  • Des tentatives de manifestations sauvages en début de soirée

Pour la deuxième année consécutive, la colère de rue a perturbé la fête officielle et militariste organisée par le pouvoir. Une nouvelle preuve du niveau de désaveu du gouvernement.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.