«Capture Police» : un projet de reconnaissance faciale des forces de l’ordre


Le ministre de l’Intérieur Darmanin menace déjà l’artiste !


Retourner les armes de l’ennemi contre lui : c’est le projet d’un artiste italien qui créé une base de données de 4000 visages de policiers, pris pendant les manifestations, pour dénoncer et interdire la reconnaissance faciale.

Via le site https://capture-police.com il demande à internet d’identifier les policiers. Il colle aussi des affiches de leurs visages dans les rues de Paris.

Selon Paolo Cirio, le but est de montrer que la reconnaissance faciale est néfaste pour la démocratie et qu’elle peut également se retourner contre la police, qui jouit actuellement de ce pouvoir asymétrique et le plébiscite à l’encontre de la population. Dans le même temps, on constate que la police se cache de plus en plus par l’emploi de cagoules dans les manifestations, ou bien en ne portant pas le numéro de matricule obligatoire (RIO).

Le ministre Gérald Darmanin a déjà commencé à menacer l’artiste et a exigé l’abandon immédiat du projet. La démonstration sur la toute puissance policière est donc déjà un succès. Apportez lui du soutien !


Vidéo réalisée par Florian Draussin, produite par Le Fresnoy avec la Condition Publique et Studio 148

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.