Mensonge d’État : l’indécence au pouvoir


Le ministre de l’éducation ment éhontément


Mardi 10 novembre, les enseignants étaient en grève pour réclamer des mesures sanitaires dans les établissements et de la cohérence dans les gestion gouvernementale de la crise. Cette grève s’inscrit dans un contexte de mobilisations dans les lycées. Le pouvoir n’a rien trouvé de mieux à faire que d’insulter les profs, en déclarant que leur mouvement est «indécent et déplacé». Au sommet de l’État, on n’a décidément honte de rien. Le gouvernement qui prétendait soutenir sans failles les professeurs il y a encore quelques jours leur crache au visage.

Il faut dire que le ministre à tête de suppositoire Jean-Michel Blanquer affirmait tranquillement que les contaminations dans les établissement scolaires étaient «maîtrisées» la semaine dernière. Le tout avec des pseudo-chiffres à l’appui.

Blanquer a menti. Un mensonge de plus, un mensonge d’État. Non seulement les contaminations dans les lycées ne sont pas «maîtrisées», mais elles explosent. Partout, les chiffres de contaminations données par le ministère de l’Éducation sont faux, et même jusqu’à 24 fois moins élevés que les vrais chiffres, ceux des laboratoires ! La fake news au pouvoir.

Les établissements scolaires sont l’un des principaux lieux de transmission du virus, et priver l’ensemble de la population de libertés fondamentales tout en exposant les élèves et les profs n’a aucun sens. Encore une fois, c’est un choix économique : il faut que les écoles tournent pour que les parents aillent travailler. Et pour l’économie, le gouvernement est prêt à mentir, et à mettre en danger ses employés. Quitte à nous maintenir confinés pour très longtemps.


Source : https://www.liberation.fr/…/covid-19-decouvrez-region…

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.