Pérou, Chili, Bolivie, Brésil : Amérique latine en luttes


Tour d’horizon des soulèvements et des luttes en cours de l’autre côté de l’Océan :


PÉROU

Un «coup d’État légal» a eu lieu dans le pays. Le président en place a été destitué par le Parlement, et un «président par intérim» non élu placé au pouvoir sur fond de crise sociale et sanitaires. Les plus grandes manifestations dans le pays depuis 20 ans ont lieu pour réclamer son départ, et font face à une très forte répression. La police péruvienne tire à balles réelles sur les manifestants, et plusieurs jeunes ont été tués à Lima, la capitale. Des dizaines d’autres sont disparus. Le président par intérim Mérino présente finalement sa démission. Des scènes de joie ont lieu dans le pays.

CHILI

Inlassablement, la grande révolte qui dure depuis un an au Chili continue. Après avoir obtenu l’abandon de la constitution héritée du dictateur Pinochet, les rues sont encore régulièrement occupées. Une manifestation pour la libération des prisonniers politique avait lieu il y a deux jours, et a fait face à la police.

BOLIVIE

Un gouvernement d’extrême droite soutenu par les USA a tenté de prendre le pouvoir il y a plusieurs mois. D’immenses grèves générales et des blocages avaient fragilisé le pouvoir. Finalement, des élections ont eu lieu, et la gauche bolivienne a remporté le scrutin, suscitant des manifestations massives.

BRÉSIL

Dans l’État de l’Amapa, près de la Guyane, des intempéries ont provoqué une coupure de courant massive. Les habitants, privés d’eau, d’électricité et en grande précarité se sont révoltés sur fond de pénuries. L’armée a été déployée, et les forces de répression ont usé d’une grande violence. La situation revient peu à peu à la normale.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.