Nantes : provocations policières contre la marche féministe

Mercredi 25 novembre au soir, une grande marche contre les violences sexistes était organisée dans les rues de Nantes comme dans le reste du monde. Plus de 2000 personnes se sont retrouvées en musique et dans la bonne humeur. Mais la police a multiplié les provocations.

Une manifestante a été arrêtée alors qu’elle rejoignait le défilé, au prétexte de contrôler sa carte d’identité. La police en a profité pour mettre toute la foule sous pression alors que la manif n’était même pas partie.

Après de longues minutes et une arrivée massive de forces de l’ordre, la manifestante a été traînée sur 100 mètres par un groupe de policiers cagoulés, se frayant un chemin en mettant des coups de boucliers aux femmes réunies. Logique de tension et de peur permanente. Cela n’a pas empêché la manifestation d’avoir lieu, mais cette provocation est encore une illustration du climat anxiogène et sexiste qui règne partout en France.

À 23h, la personne arrêtée était encore au commissariat …


Récit et images de la manif :

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.