Nantes : «Sécurité Globale ? Révolte générale !»


Très forte mobilisation samedi 5 décembre à Nantes


Plus de 10.000 personnes dans la rue contre la «loi de sécurité globale» et l’État policier. Au moins autant que le week-end dernier : une résistance massive et plurielle.

La jeunesse très mobilisée en tête de manifestation, des Gilets Jaunes, des syndicalistes…

Beaucoup de banderoles, de pancartes, de tags, de peinture, de confettis : la créativité dans la rue.

Un parcours officiel absurde imposé par la préfecture : quelques centaines de mètres à l’écart de la ville, en direction de l’île de Nantes, entouré par les forces de l’ordre.

Une désobéissance quasiment unanime, et des milliers de personnes en manifestation spontanée depuis l’île de Nantes jusqu’au cœur de la ville.

Des salves de gaz lacrymogène sur un pont et en bord de Loire.

Des banques et des agences d’intérim en miettes, des feux d’artifice et quelques retours de flammes.

Un gros coup de chaud devant le Tribunal, et le dispositif policier, pourtant massif, débordé.

Plusieurs cortèges dans tout le centre-ville, des affrontements jusqu’à 19h, et des fourgons de CRS chargés à la nuit tombée.

Des blessés et au moins 16 interpellations : écoutez l’émission Casse-Muraille à 12h sur JetFM 91.2Hz.


Images : Nantes Révoltée, Blu Nantes, Emeric Cloche, Béné l’amish, Elsa Gambin, Salom Gomis, Collectif d’action féministe Nantes…

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don