Hold-up en bande organisée


Les “assistés” sont en costards


C’est l’entreprise leader mondiale du pneu : Michelin, 24 milliards d’euros de chiffre d’affaire, en forte hausse en 2019, et comptant plusieurs usines dans l’Ouest. Michelin vient d’annoncer aujourd’hui la suppression de 2.300 postes dans ses usines. 2.300 familles qui vont se retrouver en difficulté, en plein désastre social. Pourtant :

  • Michelin a touché 65 millions d’euros en CICE, le «Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi», un cadeau aux grandes entreprises en échange d’une promesse de créer des emplois et de ne pas licencier.
  • Michelin a bénéficié du chômage partiel pendant le confinement.
  • Michelin a versé 500 millions d’euros à ses actionnaires en pleine crise sanitaire.
  • Et malgré tout ça : Michelin supprime 2.300 postes.

C’est un exemple parmi d’autres du hold-up en bande organisée des plus riches à la faveur de la pandémie. Il n’y a pas de «crise économique» mais plutôt une guerre sociale qui s’intensifie.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.