Comment le gouvernement a sacrifié la réanimation


7 lits pour 100.000 habitants en France, 3 fois moins qu’en Allemagne !


Le Canard Enchaîné livre une nouvelle enquête sur la gestion sanitaire du gouvernement. Un abandon délibéré, et nous en payons le prix par des restrictions de libertés depuis un an. On apprend notamment que :

  • En un an, pas un lit pérenne n’a été créé et pas un médecin supplémentaire formé en réa
  • Les lits supplémentaires pendant le pic de COVID sont obtenus en déprogrammant d’autres patient.e.s, donc en sacrifiant des vies
  • Le gouvernement a fixé le nombre d’internes en réanimation à 74 cette année contre 72 l’année passée. Un choix délibéré de ne pas augmenter la formation
  • 500 à 600 lits de réanimation étaient déjà fermés faute de médecins suffisants avant la crise du COVID. Les services tournent avec des intérimaires !
  • «Faut il dimensionner les services de réanimation en fonction d’une crise qui survient une fois par siècle ? Je ne crois pas» a osé affirmer Jean Castex
  • La France compte 7 lits de réanimation pour 100.000 habitants contre 10 en Angleterre et en Espagne, et 24 en Allemagne.

C’est donc au nom de cette gestion sanitaire cataclysmique que nos libertés sont suspendues, la vie sociale interdite et que la jeunesse meurt à petit feu…


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.