🎇 BRUXELLES : LE RASSEMBLEMENT FESTIF VIRE A L’ÉMEUTE

“La Boum 2”. C’Ă©tait le nom de ce nouvel “opus” qui se dĂ©roulait ce samedi Ă  Bruxelles. Il faisait suite Ă  l’Ă©vĂ©nement Ă©ponyme qui s’Ă©tait tenu au Bois de la Cambre un mois plus tĂŽt. La farce du 1er Avril s’Ă©tait en une Ă©norme fĂȘte rassemblant des milliers de personnes dans ce parc de la pĂ©riphĂ©rie Bruxelloises. Cette bamboche improvisĂ©e avait Ă©tĂ© de courte durĂ©e suite Ă  l’intervention ultra violente de la police.

Bis repetita donc, avec cet appel invitant la population Ă  se rĂ©unir et danser pour ce 1er Mai, Ă©vĂ©nement circulant massivement sur les rĂ©seaux sociaux. Les autoritĂ©s belges, prises d’une peur panique en concertation avec Facebook, avaient purement et simplement supprimĂ© l’Ă©vĂ©nement de la plateforme qui rĂ©unissait jusqu’Ă  28000 personnes.

MalgrĂ© la menace pesant sur ce rassemblement interdit par le trĂšs libĂ©ral 1er ministre Alexander De Croo, des milliers de jeunes se sont retrouvĂ©s de nouveau au Bois de Cambre dans l’intention de faire la fĂȘte et dĂ©jouer l’imposant dispositif policier. FumigĂšnes colorĂ©s et grosse ambiance en perspective. Mais les scĂšnes d’allĂ©gresse ont Ă©tĂ© gĂąchĂ©es par des agressions de groupes d’extrĂȘme-droite et la brutalitĂ© policiĂšre.

TrĂšs rapidement les flics bruxellois ont lancĂ© les hostilitĂ©s. L’ordre de dispersion a Ă©tĂ© donnĂ©e peu avant 18h. Sans surprise, la rĂ©pression a Ă©tĂ© dantesque, dans la droite ligne des violences qui avaient Ă©maillĂ© la prĂ©cĂ©dente “boum”.

Dans un dĂ©lire chevaleresque, la police montĂ©e a chargĂ© les fĂȘtard-es au risque de mutiler ou tuer. Des canons Ă  eau et des grenades lacrymogĂšnes ont Ă©tĂ© utilisĂ©es en masse. Une quinzaine de personnes au moins ont Ă©tĂ© blessĂ©es par les forces de l’ordre. L’une d’entre elles a Ă©tĂ© assommĂ©e par le jet du canon Ă  eau tandis qu’une autre personne a Ă©tĂ© renversĂ©e par un cheval.

Pendant que des affrontements sporadiques Ă©clataient au Bois de la Cambre, d’autres groupes bloquaient l’avenue Franklin Roosevelt. Vers 22h, aprĂšs 4 heures de franche chamaillerie, la police belge annonçait avoir interpellĂ© 132 personnes, dont 5 placĂ©es en garde Ă  vue.

C’est ainsi que se conclut un nouvel Ă©pisode rĂ©pressif Ă  l’encontre de la fĂȘte et de la jeunesse. Une jeunesse qui, Ă  bout de souffle, n’aspire qu’Ă  la vie aprĂšs plus d’un an de pandĂ©mie et de rĂ©gime prohibitif.

📾 Marin Driguez

Source :

https://www.facebook.com/109950380546397/posts/325641935643906/

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/05/01/la-police-belge-intervient-pour-mettre-fin-a-un-rassemblement-contre-les-restrictions-sanitaires_6078779_3210.html