Qui veut d’une société de surveillance et de division ?

Quelques jours seulement après l’annonce délirante d’un Pass Sanitaire pour l’ensemble de la population post-adolescente, les premières conséquences se font déjà sentir. Et c’est évidemment une catastrophe. Malgré la terreur instituée, la promesse d’une mise à mort sociale pour les réfractaires et la propagande médiatique, personne ne peut désirer se faire contrôler 10 fois par jour pour aller faire ses courses, manger ou faire du sport.

Les salles de cinéma connaissent une chute drastique de fréquentation, jusqu’à 90%. Les salles de sport idem, avec une vague de résiliation d’abonnements. Et de nombreuses personnes se retrouvent également exclues sans le vouloir du pass sanitaire : femmes enceintes, allergiques, personnes pour qui le vaccin est contre-indiqué… pour ces personnes déjà fragilisées, la vie risque d’être encore plus compliquée par la faute d’une mesure arbitraire et absurde.

Le plus grand tour de force du pass sanitaire, c’est de tenter de transformer chaque personne en flic de soi-même et des autres, d’incorporer la police dans le corps de chacun. C’est un pas de plus vers un changement de Régime. Le point positif, c’est que personne ne veut d’un tel avenir, à part les sociopathes au pouvoir.


En cas de désobéissance de masse, ils ne pourront pas mettre un agent derrière chaque habitant…


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.