Les “devoirs” des gouvernants


La liste des voyous en costard


«Être citoyen, ce n’est pas demander toujours des droits supplémentaires, c’est veiller d’abord à tenir ses devoirs à l’égard de la Nation». Le monsieur qui parle est bien celui dont une grande partie des ministres et anciens ministres sont soit mis en examen, soit accusés, soit amateurs de homards.

Ce discours sur les «devoirs» qui priment sur les «droits» est un vieux refrain de la droite et de l’extrême droite. Mais en plus, il est tenu par un escroc notoire à la tête de l’un des gouvernements les plus corrompus de la 5ème République :

  • Eric Dupond-Moretti, ministre de la justice : mis en examen pour «prise illégale d’intérêts»
  • Richard Ferrand, ancien ministre de la Cohésion des territoires, président de l’Assemblée Nationale : après une enquête préliminaire sur son passé à la tête des Mutuelles de Bretagne, Richard Ferrand est mis en examen pour pour prise illégale d’intérêts. Il a favorisé la société immobilière de sa compagne. Une première pour un président de l’Assemblée.
  • Gérald Darmanin, ministre de l’intérieur, accusé de viol et d’abus de faiblesse par deux femmes. Le 11 juin 2020, la cour d’appel de Paris ordonne la reprise des investigations visant le ministre concernant une accusation de viol, harcèlement sexuel et abus de confiance.
  • Sébastien Lecornu, ministre des Outre-Mers, visé par une enquête préliminaire pour une éventuelle prise illégale d’intérêts au Parquet national financier (PNF).
  • Muriel Pénicaud, ancienne ministre du Travail : entendue comme témoin assisté par le pôle financier du Tribunal de Paris pour son rôle à la tête de Business France dans l’organisation d’une soirée à Las Vegas en janvier 2016 pour le candidat Macron.
  • Alexis Kohler, Secrétaire général de l’Elysée, proche d’Emmanuel Macron, touché par une affaire de conflit d’intérêts.
  • Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des comptes publics, visé par une enquête du parquet national financier pour «corruption» et «prise illégale d’intérêts»
  • François de Rugy : ancien ministre de l’écologie, ancien président de l’Assemblée Nationale, connu pour s’être gavé de homards et de champagne avec l’argent public.
  • Françoise Nyssen, ancienne ministre de la culture, a fait réaliser les travaux «sans autorisation», ni «déclaration au fisc». Affaire en cours.
  • Claire O’Petit, députée LREM : condamnée par la Cour d’appel de Paris pour «des fautes de gestion» lorsqu’elle était la représentante légale de l’Agence de développement et de proximité.
  • François Bayrou, éphémère ministre de la justice, aura tout juste le temps de porter sa «grande» réforme de «moralisation», avant d’être visé par une information judiciaire pour abus de confiance, recel d’abus de confiance et escroqueries concernant des soupçons d’emplois fictifs.
  • Sylvie Goulard, première ministre des Armées, mise en examen le 29 novembre 2019 par la juge chargée d’une enquête sur des emplois fictifs.
  • Thierry Solère, député LREM et gestionnaire des finances de l’Assemblée nationale, visé par une enquête pour «fraude fiscale, manquements aux obligations déclaratives à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, détournement de fonds publics par dépositaire de l’autorité publique et recel, recel de violation du secret professionnel, trafic d’influence et recel […] abus de biens sociaux et recel, abus de confiance et recel, financement illicite de dépenses électorales, détournement de la finalité de fichiers nominatifs».
  • Stéphane Trompille, député LREM, condamné par le conseil des prud’hommes de Bourg-en-Bresse pour «harcèlement sexuel» envers une ex-collaboratrice.
  • Mustapha Laabid, député LREM, a été condamné à six mois de prison avec sursis, trois ans d’inéligibilité et 10.000 euros d’amende pour abus de confiance.

Et la liste n’est pas exhaustive… Combien de temps dureront encore ces abus, entrecoupés de leçons de morale de la part d’un président déconnecté, entouré d’une cour de lèches-bottes sans foi ni loi ?


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.