À NANTES : MUSIQUE ET JOIE CONTRE LEUR MONDE AUTORITAIRE


Des centaines de personnes au concert de rue mobile pour les Libertés


241523457_4337557599613713_3457652849044996015_n

241523457_4337557599613713_3457652849044996015_n

241173862_4337557616280378_4359232790455433699_n

241173862_4337557616280378_4359232790455433699_n

241564286_4337556946280445_7754361805184171294_n

241564286_4337556946280445_7754361805184171294_n

241526913_4337557482947058_6380639414609939516_n

241526913_4337557482947058_6380639414609939516_n

241521874_4337556492947157_1179488020737137775_n

241521874_4337556492947157_1179488020737137775_n

241438499_4337557066280433_6014192649089446679_n

241438499_4337557066280433_6014192649089446679_n

241401427_4337555939613879_36788268786606508_n

241401427_4337555939613879_36788268786606508_n

241373291_4337556422947164_5072215229921496529_n

241373291_4337556422947164_5072215229921496529_n

241352779_4337556276280512_4052197119587248132_n

241352779_4337556276280512_4052197119587248132_n

241191527_4337557262947080_7954874110513416489_n

241191527_4337557262947080_7954874110513416489_n

241177415_4337555729613900_7102345231049324431_n

241177415_4337555729613900_7102345231049324431_n


Un soleil éclatant, des instruments de musique, des sourires, des chants, des applaudissements et de la joie. Ce dimanche après-midi à Nantes, un beau moment festif et revendicatif contre le Pass Sanitaire et son monde. A partir de 13H30, des centaines de personnes se retrouvent Place Graslin pour écouter les chansons de plusieurs artistes, dont le chanteur HK, invité par le Comité Nantais pour l’Autonomie des Luttes (K-nal).
Après une heure de concert, le cortège qui ne cesse de grossir va déambuler dans les rues du centre-ville, faisant escale devant plusieurs bars qui refusent d’appliquer le Pass Sanitaire, avec à chaque fois des paroles contre les mesures liberticides. Sur son passage, cette manifestation festive et musicale, avec des participantes et participants de tous les âges, arrache sourires et signes de soutien. L’ambiance, excellente, contraste avec la manifestation assez morne de la veille. C’est un joli pied de nez au Préfet qui avait pris deux jours plus tôt un arrêté interdisant de faire de la musique dans la rue au nom de l’état d’urgence.
En fin d’après-midi, un bal sans Pass conclut la déambulation Place Royale, au son de l’accordéon et des guitares. Tout le monde repart ravi. La morosité ambiante n’est pas une fatalité. Face au monde mortifère fabriqué par le pouvoir, les moments de liberté, d’insoumission et de gaieté sont possibles. Il ne reste qu’à les multiplier.
Crédits photos : NR, James C, Oli Mouazan