Belmondo victime de violences policières


Retour vers le futur


L’INA a retrouvé une archive de 1963 : le jeune Belmondo, qui deviendra un monstre sacré du cinéma français, raconte l’agression policière dont il a été victime au JT de 20h. Les brutes en uniforme existaient déjà il y a 60 ans, mais si la même situation avait lieu aujourd’hui en 2021 :

  • L’acteur aurai fait 24 ou 48h de garde à vue pour «violence sur dépositaire de l’autorité»
  • Il n’aurait évidemment pas eu droit au JT de 20h pour témoigner
  • Seule la version des syndicats policiers d’extrême droite passerait dans les médias
  • Le ministre de l’intérieur aurait fait des tweets de soutien inconditionnel aux policiers
  • L’agent mis en cause n’aurait jamais été condamné
  • Belmondo serait probablement blacklisté du petit monde des médias et du cinéma

Rien ne change, sauf pour le pire.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.