Guerre d’Algérie et répression coloniale : soirée d’échange à Nantes


60 ans après le massacre du 17 octobre 1961 par la police française, que reste-t-il de la mémoire de ce crime d’État ?


Alors qu’un couvre-feu touche les Français musulmans d’Algérie à Paris, une manifestation est toutefois organisée à l’appel du FLN, pour l’indépendance de l’Algérie et pour protester contre les restrictions de libertés imposées aux Maghrébins. Le préfet de police Maurice Papon organise la répression, avec l’aval de De Gaulle. Plus de 200 personnes seront assassinées par la police ce jour-là, et dans les jours suivants d’autres seront tuées dans les commissariats.

Un massacre racistes sanglant. Que la France a complètement nié, et peine encore aujourd’hui à reconnaître pleinement. L’omerta qui a régné empêche la mémoire de se transmettre. Cette mémoire du 17 octobre est intrinsèquement liée à l’histoire de la guerre d’Algérie et du maintien de l’ordre français.

C’est pour comprendre cette histoire et pour la mémoire des victimes de ce crime d’État que nous vous invitons à venir le MARDI 19 OCTOBRE A 20H AU CAFÉ ROUGE MÉCANIQUE, pour s’écouter, discuter, apprendre.


Via : Comité Nantais pour l’Autonomie des Luttes / KANAL

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don