Nantes : le secteur de l’animation en lutte


«Anims, précaires, et révolutionnaires»


Ce vendredi 19 novembre, des travailleuses et travailleurs du secteur de l’animation manifestaient contre leurs conditions de travail indignes et dangereuses.

Le rassemblement, totalement auto-organisé, a réuni près de 300 animateurs et animatrices. Il y avait une grosse ambiance, grosse motivation, des chants en continus, notamment «anims fatigué.es, enfance en danger», «Jean Michel Blanquer, ministre autoritaire, on veut pas bosser pour toi», ou «anims, précaires, et révolutionnaires». Mais aussi des jeux, des pancartes, des revendications. Les personnes qui croisaient le défilé apportaient régulièrement leur soutien.

Absolument aucun drapeau syndical n’était présent, puisque l’événement était organisé par la base. Arrivés devant la mairie, les manifestants et manifestantes n’ont pas été reçus par les élus. Ce qui a provoqué le slogan : «Johanna Rolland, on veut de l’argent, on vient le chercher chez toi». Des contacts ont été échangés pour continuer le mouvement. Seules 13 écoles sur 114 à Nantes qui étaient ouvertes à 100%. Cela représente donc beaucoup de grévistes, et une forte détermination portée par les exploité.e.s du secteur de l’animation. À suivre !

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.