Les voyous sont en costard

Le Canard enchaîné révèle que le directeur des affaires européennes du ministère de l’Intérieur et un haut-fonctionnaire du ministère de l’économie sont mouillés jusqu’au cou dans un trafic de drogue. Ils sont soupçonnés d’avoir participé à un important réseau de blanchiment d’argent. L’hebdomadaire parle «d’énarco-blanchiment», les suspects étant issu du microcosme des grandes écoles – l’ENA –, la «noblesse» républicaine.

L’un d’eux, Jean Mafart, est actuellement chef des relations internationales au ministère de l’Intérieur, mais aussi l’ancien secrétaire de la DGSI – la police politique et ses services de renseignement – et passé par la DGSE. Il a aussi assisté Frédéric Péchenard à la tête de la police française : un pilier des réseaux Sarkozy. Péchenard est aujourd’hui conseiller de Pécresse.

Ce haut fonctionnaire qui a occupé les postes les plus élevés et sensibles des réseaux répressifs a été en couple pendant des années avec un trafiquant de drogue fiché par la police. Le Canard Enchaîné s’étonne que ce fonctionnaire habilité «secret défense» n’ai même pas été repéré. À moins qu’il n’ait tout simplement bénéficié de complicités.

Les deux haut fonctionnaires mis en cause dans le réseau de blanchiment se sont rencontrés au 11 rue des Saussaies à Paris, l’une des adresses du ministère de l’Intérieur. «Darmanin avait pourtant bien promis de démanteler les points de deal… Même à Beauvau ?» raille Le Canard. Un trafic directement dans les locaux du ministère !


Ces cercles de pouvoir qui organisent un régime toujours plus répressif et liberticide s’exonèrent tranquillement de toutes les règles quand il s’agit de leurs intérêts. Les vrais voyous sont en costard.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.