Horreur coloniale en Palestine


Attention, images choquantes


Le 28 février 2022, à Jérusalem, la police israélienne a attaqué des Palestinien-nes qui se sont rassemblé-es devant l’une des portes de la vieille ville pour célébrer une fête religieuse musulmane.Les agents lourdement armés ont d’abord arrêté très violemment une fillette palestinienne de 12 ans, en la frappant et en l’étranglant devant la foule. Puis ils ont jeté de nombreuses grenades. Une fille de 9 ans a été atteinte par une de ces munitions. On la voit s’effondrer, avant d’être emmenée le visage ensanglanté.

Cette provocation sanglante, qui a blessé des dizaines de personnes dont plusieurs enfants, est un nouvel acte inhumain d’un État colonial. Cette armée d’occupation qui tue régulièrement des palestinien-nes sans que ce soit couvert médiatiquement montre que toutes les vies ne se valent pas. C’est aussi ça la définition du racisme.

Il y a quelques jours, le Premier Ministre Jean Castex estimait que Jérusalem était la «capitale éternelle d’Israël», comme Donald Trump quelques années plus tôt. Et Aurore Bergé, porte parole du gouvernement, appelait à «démanteler» les associations dénonçant l’apartheid en Palestine. Une nouvelle attaque gravissime contre la liberté d’expression.


Ce gouvernement qui gesticule sur l’Ukraine soutient des régime sanglants, coloniaux et meurtriers partout autour du monde.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.