8 Mars contre le patriarcat : des milliers de personnes dans les rues de Nantes


«Le patriarcat ne tombera pas tout seul, organisons-nous pour lui casser la gueule»


Plusieurs milliers de personnes sur la Place Royale en cette journée du 8 mars à la tombée de la nuit. De nombreuses banderoles, pancartes et drapeaux sont déployés pour cette journée de lutte contre le patriarcat.

Le 8 mars tend à dépasser la seule lutte pour les droits des femmes et revendique désormais la destruction du système patriarcal dans son ensemble. Les prises de paroles rappellent que les victimes du sexisme ne sont pas seulement des femmes, la manifestation témoigne donc largement des luttes LGBTQIA+, antiracistes et anticapitalistes. Le cortège s’élance et défile durant plus de deux heures dans le centre ville.

De nombreux slogans contre les violences faites aux femmes sont chantés mais aussi contre les violences policières et le racisme : “Aboubacar, Zyed, Bouna, Théo et Adama, on n’oublie pas.” Beaucoup d’énergie, des fumigènes et feux d’artifices, mais aussi de nombreux tags et pochoirs rendent le rassemblement festif. La joie de se retrouver ensemble dans la rue était manifeste.

La jeunesse est bien présente, déterminée à détruire les codes imposés par le patriarcat. La bataille est aussi culturelle : être visible, s’affirmer, s’émanciper. Cela ne peut pas se faire sans questionner et déconstruire les notions de genre, la sexualité, et tous les rapports de domination. Le défilé termine Place Royale où des voix continuent de faire entendre leurs revendications. Le 8 mars se positionne comme une journée de lutte contre toutes les discriminations qu’impose le système patriarcal et appelle à un combat pleinement révolutionnaire.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.