Des nouvelles de nos “amis”


Des nouvelles du camp du bien : celles d’un «ami» de Macron, reçu à plusieurs reprises en grande pompe à l’Élysée. Le dictateur d’Arabie Saoudite Mohammed Ben Salman.


Ce samedi 12 mars 2022, l’Arabie Saoudite a exécuté en une seule journée 81 personnes. Ce pays est le dernier au monde qui organise officiellement des décapitations au sabre et en place publique. Parfois les restes du supplicié sont crucifiés, «pour donner l’exemple», a déclaré le ministère de l’Intérieur.

Le régime Saoudien, c’est celui qui a fait assassiner le journaliste d’opposition Jamal Kashoggi en 2018. Le journaliste tué aurait été «démembré» dans l’ambassade d’Arabie Saoudite avant que ses restes ne soient transportés dans une valise et dissous.

Dans un bilan présenté le 25 novembre dernier, l’ONU chiffrait à 377.000 le nombre de victimes causées par la guerre au Yémen, en sept ans. Le conflit oppose le gouvernement aux rebelles houthis. Les armes utilisées, notamment les avions de guerre qui bombardent la population, sont fournis par la France. Il y a quelques semaines encore, 100 personnes ont été tuées dans le bombardement d’une prison.

Crimes de guerre, dictature totale, actes de barbarie… Mais contre l’Arabie Saoudite, pas d’union nationale, pas d’indignation mondiale, pas d’appels à la guerre, pas de sanctions économiques. On lui vend même de quoi perpétrer ses massacres. Macron est allé jusqu’à organiser une visite officielle en Arabie Saoudite en décembre dernier. Ça va, c’est le camp des gentils.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.