Carnaval de Marseille


Le peuple de Marseille a su préserver la tradition du Carnaval


Pour le premier jour du printemps, près de 10.000 personnes ont défilé masquées dans la ville, entourées de chars et de batucadas, pour un Carnaval populaire et autogéré. Divers animaux en papier mâché, mais aussi des créations contre le QR-code ou la répression décoraient le cortège. Des agences immobilières ont été prises pour cible en chemin.

Un procès populaire, comme le veut le Carnaval, a été conclu par un grand feu de joie. La fête n’a été gâchée que par l’intervention des forces de l’ordre, qui ont chargé, gazé et arrêté plusieurs personnes.

Le Carnaval est un moment de désordre joyeux, de renversement des pouvoirs et des normes. Il faut dire qu’à Nantes, le carnaval aseptisé, encadré par les vigiles et organisé par la Métropole n’a plus grand chose à voir avec cette tradition. Il n’a d’ailleurs pas eu lieu depuis deux ans, faute au covid. À quand le retour du Carnaval de Nantes ?


Images : Ricardo Parreira, Cerveaux Non Disponibles et Adrien Arbl

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.