Les médias des milliardaires font tout pour protéger l’extrême droite


Dans la nuit de vendredi à samedi, à Paris, un néo-nazi, Loïk Le Priol, a assassiné un rugbyman mondialement connu, Federico Martín Aramburú


Arrivé en jeep, Le Priol a tiré 6 balles, dans le dos, sur le joueur, père de famille qui est mort peu après. Ce néo-nazi était déjà poursuivi pour des actes de torture, et avait interdiction formelle de se rendre à Paris. Le soir de l’assassinat, il était accompagné d’un autre militant néo-nazi, lui aussi poursuivi, qu’il avait interdiction formelle de voir. Ancien militaire, il se vantait également publiquement d’avoir «buté plus qu’un mec». L’assassin présumé, en fuite, est proche du clan qui entoure Marine Le Pen. Tout est ignoble, terrifiant et scandaleux dans cette histoire. Alors voici quelques questions qui s’imposent :

  • Pourquoi l’assassinat par balles d’un rugbyman mondialement connu par un nazi en plein Paris ne fait pas l’ouverture de tous les JT depuis trois jours ?
  • Pourquoi presque aucun média national ne traite sérieusement des engagements politiques de l’assassin, alors que la moindre manifestation tendue provoque des reportages accusateurs en série ?
  • Comment une équipe de néo-nazis poursuivis pour des actes de torture a pu se balader armée en plein Paris ?
  • Pourquoi aucun membre du gouvernement n’a réagi à l’assassinat ? Ce gouvernement pourtant si prompt à réclamer la dissolution d’associations musulmanes ou anti-racistes ?
  • Pourquoi aucun homme ou femme politique ne dénonce ce crime ?
  • Si un crime était commis par un musulman fiché ou un militant de gauche, les médias réagiraient-ils ainsi ?
  • Les médias occultent-ils ce crime pour protéger la campagne de Zemmour et Le Pen ?
  • Les médias, possédés par des milliardaires, protègent-ils délibérément les violences fascistes armées ?

Quoiqu’il en soit, dans la France de 2022, l’extrême droite peut tuer dans une indifférence médiatique ahurissante, en pleine campagne électorale. La complaisance des pouvoirs avec les néo-fascistes n’a jamais été aussi élevée depuis l’occupation. Réagissons.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.