Portugal : la justice autorise un néo-nazi condamné à aller en Ukraine pour “raison humanitaire”


Il avait été condamné pour son implication dans un crime raciste et possession d’armes


Mario Machado fait un salut nazi devant des journalistes à l'occasion de sa libération

Sur cette photo, c’est Mario Machado. Une figure du néo-nazisme portugais. Mario Machado a été membre de divers groupes comme la «fraternité aryenne», le «Mouvement d’Action Nationale» ou encore une branche portugaise d’un mouvement suprémaciste blanc américain. Il a également fondé le mouvements «Frente Nacional».

Mario Machado a été condamné à de multiples reprises, notamment pour son implication dans l’assassinat raciste d’un homme d’origine Capverdienne, Alcindo Monteiro. Il a aussi écopé de 10 ans de prison pour divers faits, notamment appel à la haine, violences ou détention d’armes. Il était donc placé, encore récemment, sous contrôle judiciaire avec obligation de pointer dans un commissariat.

La justice portugaise vient de lever son contrôle judiciaire pour «raison humanitaire», parce que Mario Machado se rend en Ukraine pour aider les gentils. Il a annoncé qu’il se rendait dans le pays, avec 20 autres individus, dans ce qu’il a appelé «opération Ukraine1143», avec l’intention de combattre. Un juge de la Cour centrale d’instruction criminelle a estimé que «compte tenu de la situation humanitaire vécue en Ukraine et des fins invoquées par l’accusé pour sa demande, l’accusé peut ne pas se conformer aux mesures coercitives alors qu’il est absent à l’étranger».

Un néo-nazi multi-condamné est donc exempté officiellement de tout contrôle pour aller combattre en Ukraine, dans le camp du «bien». Derrière cette affaire éloquente, un phénomène plus vaste : des groupes d’extrême droite partent depuis des années en Ukraine combattre auprès de bataillons néo-nazis, et en reviennent aguerris et entraînés. En toute impunité.

En 2016, un jeune fasciste français était interpellé en Ukraine en possession d’un arsenal de guerre, après avoir fait plusieurs allers-retours en voiture dans ce pays. Les services de sécurité ukrainiens assuraient que l’homme préparait quinze attentats en France.


Une source : https://expresso.pt/sociedade/2022-03-19-SOS-Racismo-repudia-decisao-de-tribunal-a-pedido-de-Mario-Machado-92fd11b6

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.