“Criminel Climatik”


Pour son seul meeting d’une non-campagne sans débat, Macron a organisé un show médiatique de télévangéliste, avec une mise en scène millimétrée retransmises sur les chaînes en continu.


Malgré un quadrillage de la zone par la police et les agents de sécurité, des militants et militantes écologistes ont réussi à déployer une banderole “criminel climatik” et “Macron candidat dangereux” avant d’être expulsés. Plus loin, des plaisantins ont affiché une banderole “perlimpinpin”.

Quelques minutes plus tôt, à l’extérieur de la salle, un journaliste du média indépendant QG s’est fait sortir et a été forcé de prendre le métro car il n’était pas sur la liste des journalistes accrédités. Le reporter Nnoman qui devait couvrir l’événement pour un média indépendant s’est vu refusé l’accréditation.


Dormez bien, braves gens.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.