BORNE EST-ELLE PRISE EN OTAGE PAR MACRON ?


La première ministre va-t-elle bien ?


Nommée il y a moins d’un mois, la première ministre Élisabeth Borne est déjà en grande difficulté. Elle était déjà un second choix pour Macron, qui avait proposé le poste à plusieurs autres personnalités, qui ont refusé.

Le 20 mai, Élisabeth Borne demande la démission de Damien Abad, ministre venu de la droite, accusé de viols et d’agressions sexuelles par plusieurs femmes. Macron refuse et maintien Abad en poste. Humiliation pour la Première Ministre qui se retrouve obligée de défendre le ministre. Alors que Macron avait nommé Borne pour mettre à la tête du gouvernement un «symbole», une femme. Le cynisme du pouvoir est sans limite.

Au soir du second tour des législatives, alors que le parti présidentiel n’a pas la majorité à l’Assemblée et que c’est la crise de Régime, Élisabeth Borne apparaît le visage défait à la télévision. Les yeux dans le vide, elle semble lire un discours généré par une intelligence artificielle avec le ton d’un répondeur automatique, ou d’une application de lecture sur internet. Les mots sont totalement creux, monocordes, comme si elle était prise en otage. Ou remplacée par un droïde.

Il y a deux jours, la première ministre présente sa démission à Macron. Qui la refuse afin que le gouvernement «reste à la tâche». Élisabeth Borne ne peut même plus s’enfuir de Matignon.

Est-ce qu’Élisabeth Borne va bien ?