Climat : le désert avance


L’environnement change sous nos yeux. Le désastre s’installe comme une nouvelle normalité. Quelques brèves de ces derniers jours.


Des parasols désertés dans les gorges du Verdon à sec : le dérèglement du climat s'accélère.

GLACIERS

On parle beaucoup de la fonte de la banquise, mais les glaces situées dans les terres fondent aussi à toute vitesse : neiges éternelles, pergélisol et glaciers reculent partout. Dimanche 3 juillet, un énorme bloc s’est détaché du glacier de la Marmolada dans les Alpes du Nord de l’Italie. Les images montrent un effondrement énorme de roches et de glace. Au moins 6 personnes ont été tuées et huit autres blessées. Le drame est survenu au lendemain d’un record de température atteinte au sommet du glacier : dix degrés. Les experts estiment que de nouveaux écroulements de glace sont à craindre.

GORGES DU VERDON

Dans le Sud de la France, les magnifiques gorges du Verdon prisées des vacanciers sont à sec. Le niveau de l’eau dans la plupart des gorges est 4 à 6 mètres plus bas qu’à la même époque habituellement. Les lacs ne reçoivent plus d’eau. L’essentiel des activités nautiques prisées des vacanciers sont annulées. Les campings au bord de l’eau sont désormais au bord de grandes étendues de galets. Et l’écosystème souffre. «On est sur un phénomène de sécheresse et de manque de pluie inédit et historique» explique la préfète de la région.

MOISSONNEUSES

Au Nord de Nantes, dimanche 3 juillet. Deux hectares d’un champ d’orge sont partis en fumées sur une parcelle de sept hectares, au niveau de la commune des Vallons de l’Erdre. Le feu est parti en pleine après-midi : sous la chaleur écrasante, une moissonneuse-batteuse en surchauffe s’est embrasée et les flammes ont dévoré le champ. Le maire de la commune considère que “les fortes chaleurs promettent des périodes de sécheresse et des récoltes très difficiles”.

D’autres plus petits feux ont été signalés au même moment dans le département. Le même jour, dans l’Ain, un incendie s’est déclaré dans un champ de blé : une moissonneuse-batteuse a également pris feu soudainement.

La veille, en Vendée, les pompiers ont éteint des flammes qui se propageaient dans un champ après qu’une moissonneuse ait pris feu. Ces évènements semblent de moins en moins isolés. Les cultures sont asséchées, les machines surchauffent, toutes les conditions pour des incendies.

CANICULES

Une canicule est en cours en Corse avec des températures jusqu’à 38° par endroit. Il va faire plus de 30° à Nantes pendant plusieurs jours d’affilée. Certains météorologues évoquent une possible canicule sur la France autour du 16 juillet. En juin, des pics à plus de 42° avaient déjà touché une partie de la France.

L’été tel qu’on le connaissait n’existe plus. Les températures moyennes entre juillet et août auraient été considérées comme exceptionnellement élevées il y a quelques décennies. Et les températures estivales «normales» se trouvent désormais plutôt en septembre ou en mai.

Pendant ce temps, certains gouvernants mondiaux sont ouvertement climato-sceptiques et les autres encouragent le productivisme et l’accaparement des richesses. Les ultra-privilégiés achètent des résidences sécurisées en zones préservées. En France, un politicien d’extrême droite pro-pesticides et défenseur de la bétonisation est ministre de l’écologie.


La solution ne viendra pas d’en haut. Sauvons-nous nous-mêmes.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.