🪖 EN MARCHE AU GARDE À VOUS : MILITARISME À TOUT VA

MĂŞme PĂ©tain ne l’avait pas fait. Le secrĂ©tariat Ă  la jeunesse est dĂ©sormais sous la co-tutelle du ministère de l’Éducation et de celui des ArmĂ©es, une première dans l’histoire du pays. Dans la droite ligne de l’instauration du Service National Universel, le macronisme poursuit son approche martiale de la gestion de la jeunesse, Ă  genou contre un mur ou au garde-Ă -vous devant le drapeau.

Pour s’occuper de tout cela c’est le retour de Sarah El HaĂŻry, celle qui dĂ©clarait : «Moi ce qui m’effraie encore plus que Zemmour, ce sont les discours intersectionnels du moment». Elle a le mĂ©rite de la clartĂ©, plutĂ´t un multi-condamnĂ© pĂ©tainiste que la lutte contre les oppressions systĂ©miques, avec elle la jeunesse est entre de bonnes mains, dormez tranquilles. En 2020, Sarah El HaĂŻry se dĂ©plaçait Ă  Poitiers pour parler Ă  des lycĂ©ens des «valeurs rĂ©publicaines». Les jeunes lui parlent des violences policières. Elle rĂ©pond : «il faut aimer la police. Elle ne peut pas ĂŞtre raciste, car elle est rĂ©publicaine». La sĂ©ance vire au malaise gĂ©nĂ©ral tant l’envoyĂ©e de Macron semble illuminĂ©e et incapable de rĂ©pondre aux questions. Pour se venger, Sarah El HaĂŻry demande l’inspection de l’association qui organisait ce «dĂ©bat» : reprĂ©sentatif d’un pouvoir fĂ©brile qui ne connaĂ®t que la rĂ©pression face aux contradictions.

Financez Contre Attaque

Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d’exister, votre soutien est vital. Vous pouvez nous faire un don en cliquant sur les homards

Si cette co-tutelle reste symbolique et ne concerne que le SNU, le militarisme est bel est bien En Marche. Le ministre des ArmĂ©es a annoncĂ© que le budget de la dĂ©fense allait augmenter de trois milliards d’euros en 2023, autant d’opportunitĂ©s pour l’industrie de l’armement. Alors que la France y consacre dĂ©jĂ  44 milliards d’euros par an, la macronie surfe sur la guerre en Ukraine pour accroĂ®tre un poste de dĂ©pense qui va engraisser des secteurs polluants et leurs actionnaires.

Ce dont nous avons besoin c’est d’investir dans l’Ă©ducation, la santĂ© et dans un changement de modèle Ă©nergĂ©tique, pas de dĂ©verser chaque annĂ©e toujours plus fric dans l’Ă©conomie de la mort. Le climat s’en chargera, de toute façon, bien assez tĂ´t si nous ne faisons rien.

SĂ©bastien Lecornu, actuel ministre des ArmĂ©es, technocrate opportuniste, tantĂ´t secrĂ©taire d’État sous Hulot, ministres des collectivitĂ©s territoriales ou des outre-mer, est un plot parfait de la Cour de Macron. On peut compter sur celui qui Ă©tait d’abord Ă©lu de l’Eure sous l’Ă©tiquette LR, et qui d’ailleurs fait l’objet d’une enquĂŞte pour prise illĂ©gale d’intĂ©rĂŞt lors de ce mandat, pour suivre Ă  la lettre les dĂ©lires militaristes de son prĂ©sident.

En-dehors de la France, c’est tout le continent qui s’engouffre dans la surenchère militaire. L’Allemagne dĂ©clare vouloir se doter de la première armĂ©e conventionnelle d’Europe et dĂ©bloque des crĂ©dits faramineux, le Royaume-Uni annonce que son budget militaire atteindra bientĂ´t les 2,5% du PIB, la Belgique et la Pologne plaident pour sortir les dĂ©penses militaires des règles europĂ©ennes d’austĂ©ritĂ©, ou encore la Suède et la Finlande qui cèdent Ă  toutes les exigences de la Turquie, notamment en matière de vente d’armements.

Pour la première fois de l’histoire, Ă  l’Ă©chelle de la planète, les dĂ©penses militaires ont dĂ©passĂ© les 2000 milliards d’euros. Des dĂ©rives fascistoĂŻdes un peu partout, des armĂ©es toujours plus importantes, le dĂ©cor est plantĂ©.