?? Macron dîne avec le dictateur saoudien Mohammed Ben Salmane

C’est un «ami» de Macron et de l’État français. Ce 27 juillet au soir, le dictateur d’Arabie Saoudite est reçu à l’Élysée pour un dîner avec Macron. Mohammed Ben Salmane y a déjà été reçu à plusieurs reprises en grande pompe. En décembre dernier, Macron se déplaçait même en Arabie Saoudite entouré de patrons de l’industrie de l’armement pour lui rendre une visite de courtoisie. À présent c’est une réception dans le palais de la République française. Qui est cet invité d’honneur ?

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

? Samedi 12 mars 2022, l’Arabie Saoudite a exécuté en une seule journée 81 personnes. Une exécution de masse qui est monnaie courante. Ce pays est le dernier au monde qui organise officiellement des décapitations au sabre et en place publique. Parfois les restes du supplicié sont crucifiés, «pour donner l’exemple», a déclaré le ministère de l’Intérieur de la pétromonarchie.

? Le régime Saoudien, c’est celui qui a fait assassiner le journaliste d’opposition Jamal Kashoggi en 2018. Le journaliste tué aurait été «démembré» dans l’ambassade d’Arabie Saoudite par des agents du régime, sur ordre de Mohammed Ben Salmane, avant que ses restes ne soient transportés dans une valise et dissous.

? Dans un bilan présenté le 25 novembre dernier, l’ONU chiffrait à 377 000 le nombre de victimes causées par la guerre au Yémen, en sept ans. Le conflit oppose le gouvernement aux rebelles houthis. Les armes utilisées, notamment les avions de guerre qui bombardent la population, sont fournis par la France. Il y a quelques semaines encore, 100 personnes ont été tuées dans le bombardement d’une prison.

? Après 7 ans de guerre, le Yémen connaît la pire crise humanitaire au monde. La coalition dirigée par l’Arabie saoudite a mené des attaques aveugles qui ont tué des milliers de civils et endommagé des structures essentielles a la vie. Le risque d’une famine à grande échelle est désormais imminent.

Crimes de guerre, dictature totale, actes de barbarie… Sans compter les ravages irrémédiables provoqués par l’industrie pétrolière et gazière sur l’écosystème. Mais contre l’Arabie Saoudite, il n’y aura pas d’union nationale, pas d’indignation mondiale des «démocrates», pas d’appels à la guerre de la part des belles âmes, pas de sanctions économiques. La France lui vend même de quoi perpétrer ses massacres. Macron, qui mène des politiques violemment islamophobes en France au nom d’une prétendue laïcité, n’a pas de problème à faire des câlins au représentant d’une des pires dictatures religieuses du monde. Il lui prépare un petit repas dans son palais pour mendier des barils de liquide visqueux. Le prix du sang. Il n’y a aucun problème, Mohammed Ben Salmane est dans le camp des gentils.

Bon appétit.