Le 23 août 1927 : les anarchistes Sacco et Vanzetti exécutés aux USA


Révoltes et actions directes dans le monde entier contre la répression


Les anarchistes Sacco et Vanzetti avant leur exécution

Connaissez-vous Nicola Sacco et Bartolomeo Vanzetti ? Ils étaient ouvriers, anarchistes, d’origine italienne, et sont morts assassinés par la justice des États-Unis il y a 95 ans jour pour jour. Les deux martyrs sont devenus un symbole de la répression aux États-Unis. Leur exécution a provoqué une vague de révoltes dans le monde entier. Voici leur histoire.

Avant d’être un désert néolibéral, les États-Unis étaient un territoire marqué par des conflits sociaux de grande ampleur et un mouvement ouvrier très puissant. Dès la fin du 19ème siècle, alors que l’industrie se développe à toute vitesse, les premiers syndicats mènent des luttes acharnées et l’État organise la répression.

Une agence de détective privée, Pinkerton, est utilisée pour casser les grèves avec une brutalité absolue. Ceux qu’on appelle «Les Pinkerton» infiltrent les grèves, attaquent les rassemblement, tuent des syndicalistes. Cette agence, encore prospère aujourd’hui, considère les chômeurs et vagabonds comme une «race de hyènes humaines». Les flics privés s’en prennent à de nombreuses grèves, notamment dans les chemins de fer. Les «Pinkerton sanguinaires», comme les appellent les ouvriers, inspireront la création du FBI.

En 1914 une grève de mineurs dans le Colorado est massacrée par l’armée américaine. À la tombée de la nuit les gardes nationaux mettent le feu au campement des grévistes et tirent sur ceux qui fuient. 26 personnes sont assassinées, dont 11 enfants et 2 femmes. La prospérité des USA s’est construite sur l’écrasement systématique de toutes les résistances des opprimés.

Dans l’après guerre, la crise économique frappe aussi les États-Unis. Des grèves réunissent des millions de personnes. Dans les années 1920, les actions directes se multiplient : des bombes visent des puissants, une banque de Wall Street explose. Les dirigeants États-Uniens ont peur que la Révolution russe ne se propage. Il faut des exemples.

Le 5 mai 1920, Nicola Sacco et Bartolomeo Vanzetti sont arrêtés. Ils ont le profil idéal. Immigrés italiens, ciblés par le racisme de l’époque. Anarchistes. Ils sont accusés de deux braquages ayant eu lieu dans le Massachusetts, qui ont causé la mort d’un caissier et son garde du corps. Le premier procès débute le 22 juin 1920. Des témoins à charge prétendent avoir «reconnu» de loin des hommes parlant italien. Selon eux, l’un d’eux portait une moustache… comme Vanzetti.

D’autres témoins innocentent les deux hommes, mais ils sont souvent proches des idées anarchistes et leur parole est ignorée. Pourtant, Nicola Sacco peut prouver qu’il a pointé à l’usine le jour du premier braquage. Un second procès a lieu du 31 mai au 14 juillet 1921. Des comités de défense se mettent en place dans le monde entier pour sensibiliser l’opinion sur cette injustice.

Les deux détenus sont envoyés en hôpital psychiatrique. Le 12 mai 1926, la condamnation à mort est confirmée, alors qu’un autre braqueur, incarcéré, a reconnu être l’auteur du braquage mortel. Mais le juge Webster Thayer, qui n’aimait ni les Italiens, ni les anarchistes, refuse de rouvrir le dossier.

La solidarité internationale est puissante. Des manifestations de soutien réunissent des dizaines de milliers de personnes en France. Des émeutes éclatent dans plusieurs villes, dont Nantes, où la préfecture reçoit des tirs d’armes à feu. Un cortège auquel s’était joint Luigia Vanzetti, la sœur du condamné, rassemble plus de 100.000 personnes à Paris le 7 août 1927. Une grève a lieu le lendemain. À Chicago, une grève générale est suivie par 16000 ouvriers. Une anarchiste italienne de 16 ans nommée Aurora d’Angelo prend la tête d’un cortège de quatre mille personnes, la police utilise des gaz lacrymogènes et arrête 76 personnes. À New York la grève est suivie par 150.000 ouvriers. Des actions ont lieu en Uruguay, en Belgique, à Londres, des bombes explosent en Suisse ou en Bulgarie. À Paris, l’ambassade des USA reçoit un colis piégé. La condamnation de Sacco et Vanzetti devient un symbole planétaire.

Le 23 août 1927, malgré ces révoltes, les deux italiens sont assassinés sur la chaise électrique dans la prison de Charlestown, faisant d’eux des martyrs de la répression Internationale contre les anarchistes.

50 ans plus tard, le 23 août 1977, le gouverneur du Massachusetts absout les deux hommes et les réhabilite officiellement. Il aura fallu 50 ans de lutte. Le souvenir des deux anarchistes italiens reste vivant dans les révoltes, immortalisé dans les chansons. Et les États ont toujours le sang des révoltés sur les mains.


Le célèbre hommage de la chanteuse Joan Baez :

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.