Cabinets privés : pillage organisé et mensonge d’État

L’État français a dépensé 2,4 milliards d’euros en cabinets de conseil privés depuis 2018. Plus d’un milliard rien qu’en 2021. Cette somme hallucinante aurait servi à du «conseil informatique, de l’audit» ou la rédaction de «rapports»… En réalité, c’est un système de corruption généralisée qui était révélé au printemps dernier.

Concrètement, ces cabinets de conseils ont touché des milliards d’argent public pour organiser la baisse des APL, le Pass sanitaire ou la casse des retraites. L’argent public, notre argent, les a payé pour nous torturer. 957.000 euros : c’était le montant touché par le cabinet américain McKinsey pour une mission «dans le cadre de la réforme des retraites». Après une enquête du Sénat, il n’en reste pour «seules traces tangibles» qu’un PowerPoint et un carnet de 50 pages. Des centaines de milliers d’euros pour des diaporamas minables et nocifs.

Durant la pandémie, McKinsey a aussi touché 100 millions d’euros pour «conseiller» différents gouvernements sur leurs stratégies sanitaires. Pour une équipe de deux consultants, le cabinet facturait environ 160.000 dollars par semaine, soit environ 130.000 euros. Ces gens se sont engraissés comme des porcs. Un ancien consultant du cabinet privé McKinsey avouait dans Médiapart cet été : «On vendait des fortunes des trucs effarants de nullité.»

Face à l’ampleur du scandale, le ministre de la fonction publique, Stanislas Guerini, jurait au milieu de l’été «qu’un plafond de 2 millions d’euros par mission serait fixé en 2023, ce qui concernerait une dizaine de prestations par an».

Mensonge d’État. Encore un. Le cabinet de conseil américain McKinsey, qui fait l’objet d’une enquête du Parquet National Financier pour «blanchiment aggravé de fraude fiscale», s’est vu attribuer en juillet un énorme contrat de conseil en stratégie par un organisme public, l’UGAP, l’Union des Groupements d’Achats publics. Cette institution a passé un méga marché de 375 millions d’euros avec une quinzaine de sociétés privées de consultants pour «des conseils en stratégie, organisation, finance et immobilier». Surprise, parmi les cabinets figure la société McKinsey.


Pillage organisé. Mensonge d’État. Foutage de gueule permanent. La nouvelle devise macroniste.


Source : https://www.nouvelobs.com/politique/20220830.OBS62530/pendant-l-ete-l-etat-passe-un-nouveau-contrat-avec-mckinsey.html

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.