🚋 Krav maga ou transports gratuits ?


La France, Ă  cause de ses mĂ©dias toxiques et de sa classe politique abjecte, est un pays profondĂ©ment et durablement enfoncĂ©e dans le dogme rĂ©pressif. À chaque problĂšme, une seule solution : la police, la force, la sanction.


âžĄïž C’est le cas dans les transports en commun nantais. Les salariĂ©s de la TAN ne font quasiment jamais grĂšve pour leurs salaires ou leurs conditions de travail, alors que le rĂ©seau est mauvais et beaucoup trop cher. Les seules revendications qui les mobilisent ? Plus de sĂ©curitĂ©. Ainsi, Ă  la TAN, les bus et les trams sont truffĂ©s de camĂ©ras dans tous les sens, une brigade de police spĂ©ciale pour les transports a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e, des vitre anti-agression installĂ©es, une pĂ©dale d’alerte d’urgence
 Mais ça n’est jamais suffisant. À prĂ©sent un syndicat de la TAN organise des stages de sports de combat. Des formations au Krav Maga avec l’association qui porte le doux nom de «AK44», un jeu de mot avec AK47, le nom de la Kalashnikov. Bonne ambiance.

Ces stages sont «ouverts Ă  50 personnes» et «une quinzaine de volontaires se sont dĂ©jĂ  fait connaĂźtre» Ă©crit Ouest-France. La direction des transports nantais, de son cotĂ©, dĂ©sapprouve l’initiative. En effet, les «agressions et incivilitĂ©s» ont baissĂ© de 20% sur le rĂ©seau sur les sept premiers mois de l’annĂ©e. Mais le matraquage mĂ©diatique sur «l’insĂ©curité» impose un sentiment plus importants que les faits eux-mĂȘmes. Ainsi, l’association AK44 apprend aux agents du rĂ©seau de transport «à gagner du temps, par des techniques de prĂ©hension, pour faciliter l’intervention des forces de l’ordre». Y-a-t-il des leçons de clĂ© d’Ă©tranglement ? De plaquage au sol ?

âžĄïž Ambiance diamĂ©tralement opposĂ©e en Allemagne. Chez nos voisins, le gouvernement a mis en place tout l’Ă©tĂ© un «ticket unique» Ă  9 euros dans les transports. Pour cette somme, les allemands pouvaient emprunter de façon illimitĂ©e les bus, mĂ©tros, trains
 52 millions de tickets ont Ă©tĂ© vendus, sans compter les quelque 10 millions d’abonnĂ©s aux transports urbains qui ont vu leur tarif mensuel rĂ©duit automatiquement. Les trains rĂ©gionaux, mĂ©tros, bus et tramways ont ainsi Ă©tĂ© accessibles presque gratuitement pour tout le monde, ce qui a rĂ©duit les Ă©missions de gaz Ă  effet de serre de 1,8 million de tonnes de CO2. Et l’offre a Ă©tĂ© nettement plus utilisĂ©e dans les territoires Ă  faibles revenus. Bref, une mesure simple, de bon sens, qui allie justice sociale et justice Ă©cologique. La mesure va donc ĂȘtre pĂ©rennisĂ©e pour de bon en Allemagne.

Quel est le lien entre ces deux phĂ©nomĂšnes ? Il est simple. Sur le mĂȘme sujet, celui des transports publics, il y a d’un cĂŽtĂ© une rĂ©ponse rĂ©pressive, de l’autre une rĂ©ponse sociale. Les dĂ©placements sont trĂšs chers en France et le service est de moins en moins bon. Les prĂ©caires sont les plus pĂ©nalisĂ©s : beaucoup de situations de tension ont lieu lors des contrĂŽles de tickets. Et si la ville de Nantes a consenti Ă  rendre ses transports gratuits le week-end, il faudrait aller beaucoup plus loin. Il est Ă©vident que si tout le monde pouvait se dĂ©placer Ă  bas prix sans risquer d’amende, la question de «l’insĂ©curité» dans les transports serait, au moins en partie, rĂ©solue.


Source : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/insecurite-a-nantes-les-salariees-de-la-tan-se-mettent-au-self-defense

Financez Contre Attaque

Tous nos articles sont en accĂšs libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d’exister, votre soutien est vital. Vous pouvez nous faire un don en cliquant sur les homards