đŸŸĄâš« 7 janvier : des milliers de Gilets Jaunes Ă  Paris


Et des milliers de forces de l’ordre pour Ă©touffer la mobilisation


Une grande incertitude planait sur cette premiĂšre mobilisation sociale de l’annĂ©e 2023. Grand retour des Gilets Jaunes ? RĂ©signation sur fond de prĂ©caritĂ© gĂ©nĂ©rale ?

Ni l’un ni l’autre, mais une prĂ©sence encourageante. En quelques jours, un appel des Gilets Jaunes sur les rĂ©seaux sociaux a permis de faire descendre des milliers de personnes dans la capitale, et d’autres manifestations dans plusieurs villes de France. Un exploit par les temps qui courent.

Le dĂ©filĂ© a Ă©tĂ© sans cesse encerclĂ© et menacĂ© par un Ă©norme dispositif policier. Une nasse mobile, interdite par la loi. Il y a une dimension totalitaire dans cette pratique : couper la contestation sociale du reste du monde. Vous avez le droit de manifester, mais isolĂ© de la population par un cordon armĂ©. Un “confinement” de l’expression de rue.

Ce samedi, les Gilets Jaunes ont Ă©tĂ© d’une grande dignitĂ© face aux provocations, malgrĂ© plusieurs gazages. Les chiens de garde du pouvoir pourront parler d’une “faible” mobilisation, car de nos jours, les luttes ne sont mĂ©diatisĂ©es et prises au sĂ©rieux que lorsqu’elle font flamber la colĂšre.

Ce dĂ©filĂ© montre que la colĂšre est lĂ , et que les rĂ©sistances n’ont pas Ă©tĂ© vaincues, Ă  quelques jours de l’annonce de la rĂ©forme des retraites et dans un contexte de crise sociale extrĂȘme. À la prochaine !


đŸŽ„ : TV YÉ !, Cemil ƞanlı, Maroc Online, Baptise Mas, Amar Taoualit, Anthony Smith