💧 Qui aurait pu prévoir que les mégabassines seraient un désastre ?

Extrait d'un article de la Nouvelle RĂ©publique reprenant les propos du prefet

🔵 Le samedi 29 octobre 2022, des milliers personnes bravaient les interdictions et un énorme dispositif de gendarmes pour manifester contre les «mégabassines» dans les Deux-Sèvres. Une mobilisation massive, déterminée, malgré la présence de 1700 forces de l’ordre et 2000 grenades tirées en quelques heures.

🔵 Cette très grosse mobilisation contre la mĂ©gabassine de Sainte-Soline, en cours de travaux, devait mettre un terme Ă  la fuite en avant. Les autoritĂ©s font construire des lacs artificiels couverts de plastique, en plein champ, afin de pomper l’eau de la nappe phrĂ©atique et permettre Ă  l’agriculture industrielle d’irriguer des champs intensifs bourrĂ©s de pesticides en plein Ă©tĂ©. La manifestation avait fait la Une des mĂ©dias pendant des jours, le message Ă©tait passĂ©.

🔵 Pourtant, quatre jours après, le dĂ©partement voisin, celui de la Vienne, annonçait la signature d’un protocole prĂ©voyant la construction de 30 mĂ©gabassines d’ici 2026. Une provocation totale. L’idĂ©e des dĂ©cideurs est de stocker 9 millions de mètres cube d’eau, et donc d’Ă©puiser la nappe phrĂ©atique, alors qu’une sĂ©cheresse inĂ©dite a frappĂ© la France l’Ă©tĂ© dernier. Toujours plus vite vers le dĂ©sastre.

🔵 Le 17 janvier 2023, le prĂ©fet de la Vienne reconnaĂ®t finalement dans la presse qu’il n’y aura pas assez d’eau pour les trente bassines prĂ©vues. En plein hiver, les nappes ne sont toujours pas rechargĂ©es : construire les mĂ©gabassines serait donc un suicide.
Les dĂ©tenteurs du pouvoir, technocrates, fonctionnaires et Ă©lus sont profondĂ©ment irresponsables. Dans 10 ans, ces dĂ©cideurs diront, comme Macron, qu’ils n’ont pas pu «prĂ©voir» la catastrophe. Ils sont pourtant prĂ©venus, par les scientifiques, les naturalistes, les mobilisations… EmpĂŞchons-les de tout bousiller.