đŸ„– Marseille : des syndicalistes font baisser le prix de l’Ă©nergie pour des boulangeries


Convergence en actes


"Ils subissent le mĂȘme mĂ©canisme que nous, Ă  savoir : une minoritĂ© se gave et toute la population trime"
Marseille : des syndicalistes de l'Ă©nergie baissent les pris pour les boulangers

Ce lundi 23 janvier, des milliers de boulangers et boulangĂšres ont manifestĂ© Ă  Paris, face au ministĂšre de l’Ă©conomie, contre la hausse des prix de l’Ă©nergie. Avec l’explosion des profits des grands patrons du secteur et la spĂ©culation sur le gaz et l’Ă©lectricitĂ©, le gouvernement laisse les boulangers en dĂ©tresse, avec des factures intenables. Certaines boulangeries doivent mettre la clĂ© sous la porte.

À Marseille, des syndicalistes appliquent une solution concrĂšte et efficace. Ce lundi, la CGT-Énergie a revendiquĂ© le passage en tarif rĂ©duit de plusieurs boulangers de la ville. Le syndicat explique : «Ils subissent le mĂȘme mĂ©canisme que nous, Ă  savoir : une minoritĂ© se gave et toute la population trime. L’heure est arrivĂ©e de montrer que le temps de l’abondance capitaliste est terminĂ©.» Une convergence de fait entre deux luttes, et deux professions. L’Ă©bauche d’autres initiatives solidaires ?

Comment marche cette action ? «ConcrĂštement» il s’agit de «faire une manipulation sur le compteur pour que les boulangers puissent avoir un tarif soit de 50%, soit de 60% gratuit», explique le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de la branche locale du syndicat. En dĂ©cembre, la CGT-Énergie avait dĂ©jĂ  basculĂ© tout un quartier populaire de Marseille en tarif «heure creuse». Et ces derniers jours, contre la casse des retraites, plusieurs coupures de courant ont visĂ© des entreprises et des lieux de pouvoir.

Pour casser l’opposition entretenue par les mĂ©dias entre les diffĂ©rents secteurs du monde du travail, le syndicaliste explique Ă  RMC : «la marge des spĂ©culateurs fait que les boulangeries ferment. Ce n’est pas Ă  cause de nos salaires, ce n’est pas Ă  cause de notre rĂ©gime spĂ©cial». Les salariĂ©s de l’Ă©nergie sont doublement touchĂ©s par la contre-rĂ©forme de Macron : Ă  la fois par le recul de l’Ăąge de la retraite et par la suppression des rĂ©gimes spĂ©ciaux. Qui rĂ©tablit le courant lors de tempĂȘtes, ou escalade les pylĂŽnes ? Ce sont eux. Et le gouvernement voudrait forcer ces agents Ă  trimer en situations dĂ©licates jusqu’Ă  Ă©puisement.

Pour revenir Ă  l’action de Marseille, le syndicat compte communiquer le chiffre du nombre de boulangers aidĂ©s, mais sans dĂ©voiler prĂ©cisĂ©ment qui aura bĂ©nĂ©ficiĂ© de la mesure, car mĂȘme si l’action est une mesure de justice sociale, elle est illĂ©gale.

Puisque la grĂšve seule ne suffit plus pour se faire entendre, la multiplication des actions de dĂ©sobĂ©issance, de redistribution et de sabotage fera peut-ĂȘtre cĂ©der le gouvernement. En tout cas, elle montre que la solidaritĂ© n’est pas un vain mot, et que le pouvoir en place est nuisible et inutile.


Une source : https://www.liberation.fr/economie/social/reforme-des-retraites-et-prix-de-lenergie-pour-lutter-contre-un-ennemi-commun-la-cgt-marseille-passe-des-boulangers-en-tarif-reduit-20230123_UIS6BIPKANA5VPOO5CKVBGMHKI/

Financez
Contre Attaque

Tous nos articles sont en accĂšs libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d’exister, votre soutien est vital. Vous pouvez nous faire un don en cliquant sur les homards

Faire un don