Mobilisations pour les retraites : le gouvernement ricane


2 millions de personnes dans la rue le 19 janvier. Presque 3 millions le 31 janvier. Les plus grosses mobilisations depuis 30 ans en France. On aurait pu s’attendre à une légère inflexion du gouvernement sur les retraites, ou au moins qu’il fasse semblant de respecter la contestation. Mais non. Comme il s’agit de «journées» canalisées, bien gentilles, qui ne débordent pas du cadre, le clan macroniste ricane ouvertement. Ces citations ont réellement été prononcées ces derniers jours (attention, c’est énervant) :


«Je ne pense pas que les grèves ont un gros impact sur l'économie.»
«On a encore quelques semaines pour convaincre»
«Les chiffres de la mobilisation ne doublent pas, cela ne change pas la donne. On nous annonçait une déferlante. Il y a une petite augmentation, mais c’est presque un statu quo».
«Si les manifestations, contrairement à ces dernières années, sont en bonne part épargnées par les violences, c’est peut-être bien parce que les Français sentent qu’il y a à Paris un Parlement qui les représente, les écoute et les défend».
LE POUVOIR SE MOQUE DE NOUS

🔴 «Je ne pense pas que les grèves ont un gros impact sur l’économie.» Bruno Le Maire au sommet de Davos. Le ministre de l’économie, lors d’un sommet d’ultra-riches en Suisse, a tout simplement nargué les grévistes. Traduction : continuez à perdre des jours de salaires une fois de temps en temps, on s’en fout.

🔴 «On a encore quelques semaines pour convaincre», selon Olivier Dussopt. Le ministre du travail se moque d’une opposition ultra-majoritaire à sa réforme des retraites. Tant qu’il n’y a pas de le feu en bas de chez lui, il va continuer à parler de «dialogue» et de «pédagogie» comme si de rien n’était.

🔴 «Les chiffres de la mobilisation ne doublent pas, cela ne change pas la donne» a déclaré un ministre au Parisien au lendemain du 31 janvier. «On nous annonçait une déferlante. Il y a une petite augmentation, mais c’est presque un statu quo». 2,8 millions de personnes dans la rue, l’une des plus grosses manif de l’histoire française et européenne : un détail.

🔴 «Si les manifestations, contrairement à ces dernières années, sont en bonne part épargnées par les violences, c’est peut-être bien parce que les Français sentent qu’il y a à Paris un Parlement qui les représente, les écoute et les défend». C’est l’apothéose : cette phrase d’un «poids lourd» du gouvernement, rapporté par Le Parisien. Traduction : «on considère vos manifestations bien sages comme une preuve qu’on peut faire ce qu’on veut». Autrement dit ce ministre appelle à l’insurrection.

Face à Macron, ce n’est pas le nombre qui compte. Nous pouvons être 10 millions à nous promener une fois par semaine jusqu’en avril sans résultat. Face à un gouvernement de combat qui écrase tout sur son passage, seul le rapport de force importe. Enrageons-nous.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.