? Il n’a jamais bossé de sa vie mais laisse sa mère de 67 ans s’épuiser à faire des ménages


«Marcher sur Darmanin du pied gauche, ça porte bonheur»
Dicton populaire


Extrait d'article à côté de Darmanin, tout content d'être une grosse merde

Gérald Darmanin, en tant que ministre, est payé 10.490 € par mois. Et ce salaire mirobolant n’est que de l’argent de poche, car il n’a aucune dépense. Il bénéficie d’un logement de fonction, de déplacements gratuits – en avion, TGV première classe ou voiture avec chauffeur –, ses frais téléphoniques et gardes du corps sont également offerts. Mieux, chaque ministère bénéficie de 150.000 € par an de «frais de représentation», soit plus de 10.000 balles par mois pour couvrir les «frais de réception, de restauration, les cadeaux protocolaires et les décorations». Ça en fait des restos gastronomiques !

Gérald Darmanin n’a jamais bossé de sa vie. Après un lycée privé religieux, il milite à l’aile droite du RPR, chez les courants les plus homophobes, traditionalistes et islamophobes. Il devient vite assistant parlementaire, puis chef de cabinet, conseiller régional, maire puis enfin député et ministre. La belle vie, des salaires à 5 chiffres depuis des années, juste en faisant de la politique. Rémunéré par l’agent public pour échanger des pipes contre des logements. Payé pour armer et couvrir une police ultra-violente.

Du haut de ce pedigree méritocratique, Gérald Darmanin a un avis bien tranché sur la réforme des retraites. Il fustige le «gauchisme paresse et bobo». Il utilise même un exemple personnel : sa maman. Il est fier de dire dans une interview au Parisien que sa mère de 67 ans, femme de ménage, s’épuise encore au travail ! «Elle est comme ces nombreuses femmes qui ont eu un métier difficile» et elle doit donc trimer jusqu’à un âge très avancé pour espérer «un peu plus de 1500 euros» de retraite. Visiblement, il ne trouve pas ça scandaleux.

Le ministre marque un sacré but contre son camp. Non seulement Darmanin, en tant que politicien, ne cherche pas à améliorer le sort des millions de femmes qui subissent les mêmes difficultés, il les condamne à mort avec la réforme de Macron. Mais en plus, sur le plan personnel, il est incapable d’aider sa propre mère. Du haut de ses costards et de ses gros salaires, alors qu’il pourrait largement garantir du confort et du repos à celle qui lui a donné la vie. Pourtant, il se vante de la laisser travailler jusqu’à épuisement ! Insensible, pervers ou menteur ? Les trois à la fois ?

Et c’est à ce genre de personnage que vous voulez confier vos propres retraites ?

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.