«Catastrophe écologique» en cas de grève : le gouvernement déraille


Débunkage du complotisme au pouvoir : la grève est la meilleure option écolo !


Illustration : le personnage du prédicateur dans Tintin

Olivier Véran est un individu pratique : lorsqu’il s’exprime, il suffit de comprendre exactement l’inverse de ce qui sort de sa bouche pour s’approcher de la vérité. Olivier Véran est une boussole qui indique le sud, nous l’avons constaté à propos des masques, du pass sanitaire et autres mensonges gouvernementaux.

Nouvel exemple ce mercredi 1er mars, après le Conseil des ministres. Le porte-parole du gouvernement a complètement vrillé à propos de la grève prévue à partir du 7 février : «Mettre le pays à l’arrêt, c’est prendre le risque d’une catastrophe écologique, agricole, sanitaire voire humaine dans quelques mois.» Il a aussi ajouté que c’était un risque pour «la santé de nos enfants».

La grève comparée à la fin du monde, il fallait oser. Répéter que les grévistes «prennent en otage» la population ne marche plus, il faut donc surenchérir. Bientôt, le clan Macron agitera le risque de nuages de criquets, de rivières remplies de sang ou le retour de la peste en cas de contestation ? Les gens au pouvoir sont les plus grands propagateurs de fake news et les pires des complotistes. Pour eux, la vérité est secondaire, ce qui prime, c’est leur storytelling grotesque, fabriqué par leurs équipes de communicants.

Face aux irresponsables qui nous gouvernent, nous pouvons déjà répondre deux choses :

➡️ Il n’y a plus d’eau dans certaines rivières et elles sont déjà polluées par les pesticides. Plusieurs départements français adoptent déjà des restrictions en plein hiver. De nouvelles pénuries d’eau potable menacent pour l’été qui vient. Des milliers de pauvres crèvent littéralement de faim, les ultras riches responsables de cette situation se sont jamais mis aussi bien. Les hôpitaux sont à l’agonie et des gens meurent faute de soins. Il manque des médicaments de base pour les enfants dans les pharmacies. La catastrophe écologique et sanitaire est bien là, et elle est provoquée par la clique de capitalistes au gouvernement.

➡️ La grève est la meilleure option écologique. Pour sauver l’environnement, arrêter la production est vital et infiniment plus efficace que tous les «petits gestes». Tout le monde l’a constaté pendant le confinement : le retour d’animaux sauvages jusqu’en lisière des villes et sur les côtes. Moins de bruit : l’humanité a arrêté d’envahir tout l’espace sonore planétaire. Un air moins pollué, selon le GIEC, la diminution de la pollution atmosphérique due au confinement a même épargné plus de vies que le virus n’en aura coûté. Bref, freiner la course folle du capital et de l’accumulation sans fin de nouveaux produits est la seule solution raisonnable pour sauver ce qui peut l’être et épargner les espèces vivantes qui nous entourent. Malheureusement, après la fin du confinement, la production et la pollution sont reparties encore plus puissamment. Une grève générale mondiale serait le plus beau cadeau écologiste que nous puissions faire.

Olivier Véran n’est pas qu’un prédicateur néolibéral fanatique qui tente grossièrement de diaboliser la contestation. Il prêche à l’inverse du bon sens.


Le 7 mars, on arrête tout, on réfléchit, et c’est pas triste !


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.