Amiens, Millau et ailleurs : la police débloque


Plus que les manifestations, ce sont les blocages économiques qui feront pencher la balance des prochains jours. Les actions stratégiques qui paralysent les flux et font perdre de l’argent aux patrons sont sans doute la seule forme capable actuellement de faire reculer le gouvernement. Les autorités l’ont bien compris. Ce mercredi 8 mars, les forces de l’ordre attaquent des blocages.


  • Ce matin, un énorme déploiement de CRS a été envoyé pour débloquer la zone industrielle d’Amiens, qui était solidement bloquée depuis hier par des grévistes.
  • À Millau, des grévistes, notamment paysans, ont organisé une action «péage gratuit» sur le célèbre et immense viaduc, situé sur l’autoroute A75. Les gendarmes ont violemment réprimé l’opération, en arrêtant plusieurs personnes brutalement. Sur la photo du bas de notre visuel, que nous avons floutée, un homme arrêté a le visage ensanglanté. Un paysan serait hospitalisé.
  • Hier, un dépôt RATP bloqué par les grévistes à Paris a été attaqué à coups de grenades lacrymogènes, permettant à plusieurs bus de sortir.

Si les blocages sont le nerfs de la guerre, il faut aussi penser les moyens de se défendre face aux agents du capital qui, partout, seront envoyés pour débloquer.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.