Hanouna : faux flics et vrais fascistes pour défendre la BRAV

Quatre faux policiers cagoulés sur le plateau d'Hanouna

Vendredi 31 mars au soir, Cyril Hanouna s’est dépassé en terme de propagande, en invitant des policiers de la BRAV-M cagoulés directement sur son plateau. Il s’agissait de répondre à la pétition demandant la dissolution de cette unité ultra-violente, responsable d’innombrables tabassages et actes racistes dans les rues de Paris.

Télé Bolloré est toujours en première ligne de l’ignominie, mais en faisant carrément intervenir un gang cagoulé en direct, elle va encore plus loin que les pires chaînes pro-Trump des USA ou pro-Bolsonaro du Brésil. Le paysage télévisuel français a atteint un niveau de putréfaction de classe mondiale.

À l’antenne, les cagoulés ont lâché des mensonges énormes. Par exemple que la BRAV faisait «21h de service d’affilée sans boire ni manger ni uriner». Tout le monde y croit… Mais aussi que c’était avant tout des «pères de famille». Et donc qu’il fallait accepter qu’ils sèment la terreur dans les rues.

Problème, il ne s’agissait pas d’agents de la BRAV. Il ne s’agissait même pas de policiers ! L’instigateur de cette opération est un certain Cédric Vladimir, accompagné de ses copains.

Cédric Vladimir a été révoqué de la police nationale en juillet 2022. Il a même été interdit de porter une arme car considéré comme dangereux par la police elle-même, et a finalement obtenu d’en posséder une après des recours, pour travailler dans la sécurité privée. Avant l’émission de Cyril Hanouna, il s’est lui même photographié cagoulé et avec un brassard de police dans les coulisses, et a diffusé la photo sur sa page Instagram. Est-il besoin de préciser qu’il est bête comme ses pieds.

Lorsqu’il était policier, Cédric Vladimir animait un groupe sur Facebook baptisé «Hors Service». Il y publiait notamment des appels à tuer des «racailles» : «bien tirée, une seule 9mm peut traverser environ 5 sauvageons». À propos d’une free party, il écrivait que «le conservatisme aurait opté pour une décontamination préventive à la lacrymogène et une quatorzaine directement dans un hangar». Lors des Gilets Jaunes, il appelait à ce que les «sauvages» entendent «résonner la détonation létale d’un 9mm Sig Sauer» et ajoutait «fini le LBD, ouvrons le feu !»

Cédric Vladimir était délégué du petit syndicat FPIP, classé à l’extrême droite, plus radical encore que le syndicat Alliance. Il est proche de plusieurs candidats du parti Reconquête d’Éric Zemmour. Voilà à qui Télé Bolloré tend le micro.

L’intervention sur le plateau d’Hanouna fait réagir la maison poulaga. Sur Twitter, un syndicat de vrais commissaires décrit les intervenants de chez Hanouna comme des «guignols usurpateurs». La préfecture de Paris a ouvert une enquête et estime également que ces personnes n’appartiennent pas à la BRAV-M. On peut se réjouir que la préfecture de police soit finalement en mesure d’identifier ses agents, même masqués et sans RIO. On peut aussi s’amuser de la réaction des autorités : des faux policiers tenant des propos fascistes ne sont pas acceptés, mais de vrais policiers agissant comme des fascistes sont défendus.

Hanouna est donc un propagandiste, mais aussi un menteur et un idiot. Nous en sommes au temps des milices et de la post-vérité. Voici ce que révèle cette séquence télévisuelle : l’État a donné carte blanche, armé et cagoulé des dizaines de milliers d’individus, qui parfois quittent la police, ou en sont exclus, et se retrouvent dans la nature, radicalisés et tout puissants. C’est un grave problème de sécurité publique.

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don