La police nantaise gaze une foule sur un pont

Ce jeudi à Nantes, les policiers ont tiré depuis le quai en bord de Loire des grenades sur la manifestation qu’ils venaient de coincer SUR le pont Anne de Bretagne. Avant de charger les personnes présentes.

Des secours en bateau avaient même été prévus en cas de chute dans la Loire… Une pratique dangereuse et illégale, mais visiblement préméditée.

Les parcours officiels prévoient systématiquement, depuis janvier, de finir sur l’île de Nantes. Ils permettent ainsi cette répression, ils doivent changer.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.