Un prix du Ministère des Armées reversé aux grévistes et blessé-es de Sainte-Soline


«Il y a des prix qui font plaisir, d’autres moins» écrit l’auteur de BD Nicolas Juncker. Il vient d’obtenir une récompense du ministère des armées. Un prix baptisé «les Galons de la BD» 2023 pour son œuvre «Un Général des généraux».


Ce prix «est censé récompenser une bande dessinée traitant des ”liens qui unissent un peuple à son armée”», mais «pour des raisons personnelles, morales, politiques : il m’est impossible d’accepter ce prix en l’état» écrit Nicolas Juncker.

Il y a deux ans, une précédente de ses BD était déjà dans la sélection du ministère des armées, et il avait demandé à ce qu’elle soit retirée. Cette fois-ci, il gagne le concours sans être prévenu ! L’auteur ne s’y attendait pas, puisqu’il raconte avec un style corrosif le putsch des généraux à Alger, visant à renverser la République et maintenir la colonisation sanguinaire de la France en Algérie. Pas vraiment un épisode glorieux de l’armée française.

Il décide donc de reverser les 3000 euros de récompense :

– à une caisse de solidarité avec les grévistes contre la réforme des retraites,

– à une caisse de soutien aux victimes des violences militaires de Sainte-Soline.

L’auteur rappelle «qu’un des manifestants est toujours entre la vie et la mort», suite aux 5000 tirs de grenades de la gendarmerie sur la manifestation contre les mégabassines. Une violence militarisée qui s’abat contre les luttes écologistes. Une drôle de manière d’unir un peuple et son armée.

En 2019, c’était Wilfrid Lupano, auteur notamment de la BD «Les Vieux Fourneaux» qui refusait une décoration du Ministère de la Culture, répondant qu’il n’attendait rien d’un «gouvernement qui, en tout point, me fait honte.»

Début avril, le dessinateur de BD Jean-Marc Rochette auteur notamment de «Transperceneige» rendait hommage, par une fresque, aux blessés par la police, en peignant des yeux sur fond jaune lors d’un festival de Street Art à Grenoble. Il a promis de compléter sa fresque à chaque nouvelle mutilation.

Bravo aux artistes de la BD, de la musique, du livre qui refusent les flatteries du pouvoir. Résister c’est créer !


Le communiqué complet de Nicolas Juncker sur Facebook : https://www.facebook.com/nicolas.juncker.5/posts/760188665569746

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.