Une ministre macroniste boutée hors de Loire-Atlantique


Interville du Zbeul : encore une victoire locale


La ministre Macroniste venait en Loire-Atlantique ce vendredi matin. Une visite qui s’annonçait tranquille, sur la côte, pour parler de vacances. C’est un échec intégral pour la ministre :

1- Première étape à La Baule. Des dizaines de personnes l’attendent à 8h30 avec des casseroles devant le camping du Bois d’amour qu’elle doit visiter. Malgré les CRS, face au concert de casseroles qui l’attend, elle annule au dernier moment sa venue. C’est tout simplement du jamais vu. La Baule, c’est la ville la moins risquée de France ! Une station balnéaire bourgeoise, avec des villas de grands patrons et de politiciens, une commune qui vote à 80% à droite et à l’extrême droite. Même là, les macronistes sont en panique.

2- Olivia Grégoire file en vitesse à Guérande, autre ville de droite, pour visiter un camping. Ouest-France dit qu’elle «a fait la visite fissa pour ne pas entendre la batterie de cuisine». En effet, la casserolade la poursuivait, elle a fui avant qu’elle n’arrive… Sur la vidéo diffusée par son service com’, elle s’empresse de bafouiller des éléments de langage avec un regard inquiet sur les côtés.

3- Troisième étape : Olivia Grégoire devait aller visiter «Terre de Sel», une coopérative qui préserve les marais salants de Guérande et fait découvrir les lieux aux visiteurs. La structure aurait tout simplement refusé de recevoir la ministre ! En tout cas, sa venue est annulée.

Fin de partie pour Olivia Grégoire. Retour à Paris. Au suivant !


Ajout : finalement la ministre aurait pu se rendre en catimini au camping de La Baule, une fois les casseroles parties. Obligée de se cacher dans le fief de la bourgeoisie locale : la macronie est dos au mur !

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.