Près de Rouen : une forêt «armée» contre un projet routier


Récit d’un week-end de lutte


Le 22 avril dernier, plus de 8000 personnes convergeaient dans le Sud-Ouest contre un projet d’autoroute inutile et destructeur entre Castres et Toulouse. Une mobilisation réussie. Ce week-end, c’était près de Rouen et dans un climat pluvieux qu’un rendez-vous était donné contre le projet autoroutier A133-A134, dit «Contournement Est de Rouen», qui risque de raser une forêt. 2000 personnes étaient présentes pour «armer» la forêt face à ceux qui veulent la détruire.

Samedi, quatre cortèges se sont élancés pour protéger les quatre espèces emblématiques qui habitent ces lieux : le triton crêté, un amphibien de la famille des salamandres, le muscardin, un petit rongeur au pelage doré, le pic mar, un oiseau, et le grand capricorne, un insecte de la famille des coléoptères.

Le groupe des «muscardins» a installé des dizaines de nichoirs tandis que les «tritons crêtés» ont creusé des mares pour héberger les amphibiens menacés. Les autres cortèges ont planté des clous dans les troncs, ce qui empêche les coupes à la tronçonneuse, et ont grimpé dans les cimes pour relier les arbres par des fils métalliques, ce qui perturbe également les projets de coupe. Enfin, des manifestant-es, muni-es de masques d’animaux, ont reproduit le marquage officiel sur les troncs avec les symboles désignant les arbres à ne pas couper sur de nombreux troncs.

Évidemment, en une seule après-midi, il est impossible de créer des écosystèmes parfaits, mais si ces mares deviennent viables, elles peuvent permettre à des amphibiens de s’installer, ce qui s’opposerait a un arrêté officiel de protection des espèces, de même pour les nichoirs à muscardins, qui sont dans la liste des mammifères terrestres protégés. L’initiative a été portée par des naturalistes en lutte.

Le dimanche, c’est une ZAD pour enfants qui a été construite dans la forêt. Une première. Concrètement, 4 structures à l’image des 4 animaux emblématiques de la forêt, des cabanes et une aire de jeux ont été montées. Ces installations ont immédiatement été utilisées par des enfants et seront améliorées pour y renforcer au quotidien la présence protectrice des habitant-es.

600 personnes ont ensuite bloqué l’autoroute A13 pour mettre des «bâtons dans les routes», en montant une barricade bloquant la circulation dans les deux sens. Des décorations ont été réalisées sur la voie et aux alentours. Au bout d’une heure, le cortège s’est replié à l’arrivée des CRS, qui ont dû déblayer la barricade.

Cette nouvelle mobilisation massive et créative démontre encore une fois la montée en puissance des contestations contre les projets routiers aberrants, et plus globalement l’essor de la dynamique initiée par les Soulèvements de la Terre, contre les projets destructeurs.


Photos : Les soulèvements de la terre

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.