Les murs ont la parole


Un tag vu à Nantes, près du commissariat central, synthétise la barbarie de l’époque.


➡️ Ces derniers jours, les peines de prison ferme pleuvent sur celles et ceux qui ont osé se révolter contre l’ordre policier et le racisme. Des années d’enfermement, distribués à la chaîne, pour un petit vol, une poubelle brûlée ou un feu d’artifice.

➡️ En parallèle, l’agent assermenté et payé par l’État qui a exécuté un jeune mineur d’une balle en plein cœur est millionnaire, récompensé par une cagnotte lancée par l’extrême droite et relayée par les réseaux policiers.

L’inversion des valeurs, l’ensauvagement, la décivilisation, c’est ça.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *