Macron autorise la location d’appartements faisant 1,80m de hauteur sous plafond


Encore un cadeau des macronistes aux propriétaires de logement, qui pourront désormais louer des placards à prix d’or !


Un décret qui «fixe les règles sanitaires d’hygiène et de salubrité des locaux d’habitation» a été publié le 30 juillet et entrera en vigueur le 1er octobre. Il autorise à louer des appartements d’une hauteur sous plafond invivable : 180 centimètres.

Il y a six mois, un premier projet de décret proposait de baisser la hauteur sous plafond minimale exigée pour louer un appartement, et de fixer cette hauteur à 1,8 mètre seulement contre 2,20 mètres actuellement. Face au scandale qui montait, le ministère prétendait qu’il s’agissait d’une simple erreur de rédaction.

Sauf que, en plein été, le décret final a été adopté. Et il rend bel et bien «habitables», donc louables, des logements de 1,8 mètre sous plafond. Dans le texte, il est dit que la hauteur de 2,20 mètres est maintenue «sauf si» le logement dépasse 20 mètres cube de volume. Donc une petite pièce de 12 m² avec 1,80 m de hauteur est autorisée, par exemple. Et bien sur, tous les logements d’une taille supérieure.

Une personne mesurant plus de 1 mètres 80 devra se baisser pour être dans un tel appartement. Et même pour les personnes plus petites, avec un plafond potentiellement juste au dessus de la tête, le sentiment d’étouffement sera terrible. Ce décret peut permettre à des propriétaires peu scrupuleux de louer, dans les villes où il y a beaucoup de demande, une cave ou un grenier exigu qui deviennent ainsi légaux, mais invivables dans les faits. Et pourquoi pas aménager une chambre sous un escalier comme dans Harry Potter, ou louer une cabane de Hobbit ?

En France, 3,6 millions de personnes sont considérées comme «mal logées» : 900.000 n’ont pas de logement personnel, et le reste vit dans des conditions difficiles : manque de confort, surpeuplement, ou en situation précaire. Ces 20 dernières années, le prix des loyers est devenu une dépense écrasante dans les budgets, rendant la vie de plus en plus difficile. Alors même qu’en paralèlle, il y a trois millions de logements vacants en France, et que ce nombre ne cesse d’augmenter : il est passé de 1,9 à 3 millions entre 2006 et 2019.

Mais face à la crise du logement, c’est à dire la répartition inégalitaire de l’immobilier, la solution du gouvernement est d’autoriser les propriétaires à louer des biens de plus en plus minuscules, de véritables placards.

Ce n’est pas la première attaque en matière de logement. En novembre dernier, sous prétexte de protéger les «petits propriétaires qui ne roulent pas sur l’or», le gouvernement a voté une loi dite «anti-squat» qui renforçait les sanctions envers les personnes qui occupent des logements vides, et facilitait la résiliation du bail et l’expulsion de locataires en cas d’un loyer impayé. Les associations de défense des droits s’indignaient contre un texte «cruel et inutile contre les personnes sans-domicile et mal-logées» et d’une loi qui va «fabriquer des SDF».


Une source : www.lemoniteur.fr/article/ce-que-prevoit-le-decret-sur-les-regles-d-hygiene-des-locaux-d-habitation.2290217

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

Une réflexion au sujet de « Macron autorise la location d’appartements faisant 1,80m de hauteur sous plafond »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *