Il manque des professeurs dans la moitié des établissements secondaires

L’enquête a été réalisée dans 500 établissements par la FSU, le principal syndicat enseignant. Et les chiffres sont accablants : il manque au moins un enseignant dans 48% des collèges et lycées de France métropolitaine. Ce n’est pas l’exception, c’est un système. Dans un établissement public sur deux, des élèves n’ont pas accès à tous leurs cours. C’est une faillite majeure d’un service public censé assurer l’accès à tous à une éducation gratuite et de qualité.

C’est aussi une inégalité abyssale. Car toutes les régions ne sont pas touchées de la même manière. Les trous dans les emplois du temps sont plus nombreux dans l’académie de Créteil notamment, qui regroupe trois départements dans l’est de l’Île-de-France, souvent dans les communes les plus pauvres de la banlieue parisienne. Les enfants des classes populaires qui devraient avoir des moyens renforcés sont au contraire pénalisés, n’ayant parfois pas de cours de langue, d’histoire, de mathématique… Le rôle de l’école était déjà de reproduire les inégalités sociales, mais sa ruine les renforce encore plus.

La FSU relève aussi des manques importants dans les académies d’Orléans-Tours et de Normandie, ou encore dans certaines villes comme Nantes. En ce qui concerne l’académie nantaise, la gestion des remplacements par le rectorat est particulièrement catastrophique, selon un enseignant. Des grèves sont déjà en préparation au sein des syndicats, qui voient la porte du rectorat fermée sur ces questions, en particulier dans le primaire.

La profession d’enseignant, précarisée, méprisée et appauvrie depuis des décennies de gestion marchande est de plus en plus désertée. Les enseignants français sont deux fois moins payés que leurs voisins allemands, mais aussi nettement moins qu’en Espagne, aux USA, et que la moyenne des pays européens. Étonnamment, le gouvernement français ne prend pas l’Allemagne pour exemple sur ce sujet.

Pour rappel, le ministre de l’Éducation Gabriel Attal et le président Macron avaient juré la main sur le cœur qu’il y aurait «bien un professeur devant chaque élève» pour cette rentrée. Ils ont menti, comme toujours. Mais le gouvernement concentre tous ses moyens et sa communication dans le harcèlement d’adolescentes musulmanes et dans l’annonce d’uniformes pour les élèves.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Une réflexion au sujet de « Il manque des professeurs dans la moitié des établissements secondaires »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *