Guerre en Palestine : les vendeurs d’armes se frottent les mains


Le Wall Street journal titre ce lundi 9 octobre : «les valeurs du secteur de la défense grimpent alors que la guerre entre Israël et le Hamas ébranle les marchés» et se réjouit que «les prix du pétrole ont bondi et les valeurs énergétiques aient progressé».


Les marchands de canons, notamment le fabricant d’avions de guerre français Dassault, voient leurs actions en bourse exploser sur fond de surenchère sanguinaire en Palestine, et de bombardements massifs de Gaza. Il faut dire que chaque obus high tech tiré sur la population civile coûte des dizaines de milliers de dollars. Il y a de l’argent à se faire du côté des vendeurs de mort, les spéculateurs se remplissent les poches. D’autant que toute la région pourrait à son tour s’embraser à cause de l’escalade colonialiste et des jeux d’alliance.

«La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas» disait Paul Valéry.

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *