«On n’a pas le budget»

➡️ Dans la nuit du 2 octobre, 2.822 enfants ont dormi à la rue en France qui est, rappelons-le, l’un des pays les plus riches du monde. Parmi ces milliers d’enfants sans solution d’hébergement, 686 étaient âgés de moins de 3 ans. Les familles ont tenté sans succès d’obtenir une mise à l’abri en appelant le 115. Depuis la rentrée, le nombre d’enfants contraints de dormir à la rue augmente : une hausse de 42% par rapport au mois précédent, selon un décompte d’associations comme Jamais sans toit, l’Unicef France et la FCPE. Une crise humanitaire évitable, au sein d’une économie qui n’a jamais généré autant de richesses.

➡️ À la rentrée 2023, selon le baromètre annuel du Secours populaire, 43% des personnes interrogées se disent dans l’impossibilité de consommer tous les jours des fruits et légumes. Plus grave, un français sur cinq vit à découvert et presque un sur deux (45%) indique s’être retrouvé dans «l’incapacité, absolue ou partielle, de payer certains actes médicaux». Enfin, 35% des Français déclarent ne plus faire trois repas par jour. Et les politiques macronistes de réduction des retraites, de suppression du RSA, de diminution des droits au chômage combinées à l’inflation ne vont faire qu’aggraver la situation.

➡️ La mortalité infantile est un indicateur du développement d’un pays et de son système de soin. La France se situait à la troisième place en Europe jusque dans les années 2000. Elle est désormais au 20e rang des pays européens. Deux décennies de politiques néolibérales sont passées par là.

En même temps, il faut bien faire des choix. Pour créer des riches, il faut aussi creuser l’écart avec les pauvres, il n’y a pas de miracle. Si la France est le pays où le nombre de millionnaires augmente le plus vite et celui où les profits boursiers battent des records, il faut bien faire quelques sacrifices. Et puis, un pays qui se tient sage, ça coûte cher. Pendant que les maternités ferment, des centaines de CRS bien payés attaquent des manifs pour la Palestine ou protègent des projets d’autoroute. Et des centaines de milliards sont débloqués pour l’armée. Macron a cramé tout le budget dans la répression, la guerre et l’aide aux patrons.

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *