Gaza : une église où se réfugiaient des civils bombardée

Même s’ils sont rares, il existe encore une communauté et des lieux de culte chrétiens à Gaza. Dans la nuit de jeudi à vendredi, l’église orthodoxe Saint-Porphyre a été bombardée. Il s’agit de la plus ancienne église de la ville. Selon un religieux, le bilan provisoire serait très lourd, plusieurs dizaines de morts. Le patriarche orthodoxe de Jérusalem a déclaré : «Nous condamnons fermement le bombardement de l’armée israélienne contre notre église historique».

Cette église était un lieu de refuge pour des civils chrétiens et musulmans afin de se protéger des bombardements. Plusieurs centaines de personnes se trouvaient à l’intérieur de l’église quand elle a été frappée.

Libération évoquait le sort des chrétiens de Gaza dans un article paru le 17 octobre. Le journal expliquait que la petite communauté «d’environ 1000 fidèles a décidé de rester dans la ville malgré l’annonce d’une attaque de l’armée israélienne et l’ultimatum» exigeant de se déplacer vers le sud.

«Pratiquement tous ont choisi de rester, considérant que c’est plus sûr car la situation est partout de plus en plus délicate», expliquait le patriarche latin de Jérusalem. «Se déplacer est très dangereux car il y a beaucoup de morts pendant ces transferts et les endroits pour trouver refuge sont déjà débordés. Il n’y a nulle part où aller», avait-t-il ajouté.

C’est donc à la fois un lieu de culte et un refuge connu qui a été frappé. Le journal Le Monde rapporte que ce serait une cible «proche» de l’édifice qui était visée. Sauf que les premières images disponibles montrent l’église dévastée par une explosion très puissante.

Précision importante, cette église est située près de l’hôpital al-Ahli qui a été touchée par un tir la veille. Tout porte donc à croire que cette zone est particulièrement bombardée…

L’armée israélienne annonce une invasion terrestre imminente. Cette frappe est-elle un moyen de terroriser les derniers civils qui restent encore dans le nord de la bande de Gaza ?

Les médias vont-ils encore affirmer qu’il s’agit d’une «roquette défectueuse» du Hamas comme la veille sur un hôpital juste à côté ?

Que va dire l’extrême droite européenne qui soutient «sans condition» Israël en fantasmant un choc de civilisation entre un occident «judéo-chrétien» et le monde musulman de ce bombardement d’une église ?

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Une réflexion au sujet de « Gaza : une église où se réfugiaient des civils bombardée »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *