Paris : pour Gaza, des milliers de personnes bravent la dictature


Un policier qui tire une grenade sur une foule criant “cessez-le-feu”, tout un symbole.


Ce samedi 28 octobre, il y avait des millions de personnes dans les grandes villes de tous les pays du monde contre les bombardements sur Gaza. Toutes ? Non, la France de Macron est le seul État prétendument démocratique à les interdire.

Le préfet de Paris, qui n’a pas de problème à autoriser les manifestations d’extrême droite, a décidé d’interdire totalement les rassemblements pour la Palestine. Malgré tout, des milliers de personnes ont bravé cette mesure autoritaire ce samedi. Sur place, un dispositif policier colossal, des centaines d’hommes armés, des policiers à moto…

Une foule dense et déterminée a encerclé les agents qui bloquaient la place du Châtelet et scandé des slogans comme «Nous sommes tous les enfants de Gaza» ou «cessez-le-feu» avant de tenter de partir en cortège. Les forces de l’ordre ont gazé, chargé pour nassé un maximum de manifestants. Des personnes ont été plaquées au sol, tabassées, verbalisées… pour avoir appelé à la paix !

Des centaines de personnes sont restées des heures encerclées sous la pluie, avant de recevoir des amendes. 1487 verbalisations à hauteur de 135€ ont été recensées par Rémy Buisine, soit un chiffre d’affaires de plus de 200.000€. Pour financer encore plus de grenades ?

L’histoire retiendra que, pendant que sur Cnews et BFM on entend en boucle des propos génocidaires appelant à raser Gaza et des mensonges visant à propager la haine, les cortèges pour la paix sont étouffés sous les lacrymogènes.

Ce samedi soir, une manifestation pour le cessez-le-feu a même lieu à Tel Aviv. Dans un pays en état de guerre dirigé par l’extrême droite, il y a plus de liberté de manifester que dans la France de Macron. Rendons-nous compte de la gravité de la situation à laquelle nous nous habituons. Nous sommes en dictature. Dans une forme encore modérée, mais il faut poser les mots.

Force et courage aux Justes qui tiennent bon dans la tempête.


Images : Se7venKiller, Thimotée Forget, Luc Auffret, Clément Lanot, Révolution Permanente, Cerveaux non disponibles

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

2 réflexions au sujet de « Paris : pour Gaza, des milliers de personnes bravent la dictature »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *