Ne pas oublier cette “gauche”


“La Palestine est un test décisif moral pour le monde”
Angela Davis


Le 27 octobre dernier Angela Davis, dans un entretien avec Marc Lamont Hill, revenait sur la longue histoire de solidarité entre les luttes Palestinienne et Noire américaine. La militante pointait aussi la responsabilité d’une certaine partie de la gauche, complice des crimes de l’État fasciste israélien. Elle déclarait : “La Palestine est un test moral décisif pour le monde.” Après l’interview, l’auteur Joseph Andras complétait, en écho à la parole de la militante : “On ne saurait mieux dire. Toute personnalité politique, artistique, et littéraire, qui n’exprime pas, aujourd’hui, un soutien total aux civils Gazaouis, doit être moralement radiée de la gauche.” La complicité d’une partie de la gauche avec les crimes de l’État fasciste israélien ne fait aucun doute.

Car oui. Angela Davis a raison. Il ne faudra pas oublier, cette “gauche” qui, par ses circonvolutions permanentes et autres contorsions mentales, a rejeté dos à dos la violence des oppresseurs et celle des opprimés.

Ne pas oublier cette “gauche” qui a applaudi au “soutien inconditionnel” de l’État israélien quand les bombes tuaient hommes, femmes et enfants par centaines. Cette “gauche” qui lui a donné un blanc seing pour commettre les pires atrocités, d’hier et d’aujourd’hui.

Ne pas oublier cette “gauche” qui, en cédant au discours, en adhérant au narratif “anti-terroriste” de l’État colonial israélien, a abandonné le peuple palestinien à un massacre de masse.

Ne pas oublier cette “gauche” qui s’est soumise à la propagande de guerre des sionistes d’extrême-droite, qui ne cachent plus leur opération de nettoyage ethnique de la bande de Gaza.

Ne pas oublier cette “gauche” qui s’est alignée sur la ligne macron-lepeniste, qui vise à justifier ce que des chercheurs qualifient de génocide et de crime contre l’humanité.

Cette “gauche” a du sang sur les mains. La fracture est totale. L’histoire vous jugera.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *